lundi , 23 octobre 2017

Dans les coulisses du grand départ du Tour d’Espagne 2017 avec Eurosport

illustration_vuelta17

Pour la trosième fois de l’histoire de la Vuelta, le Tour d’Espagne partait cette année de France. Mediasportif était présent à Nîmes aux côtés de son diffuseur français, Eurosport, et vous fait découvrir les coulisses.

commentaire_vuelta

L’antenne vient d’être rendue, la décontraction est de retour sous la tente qui accueille la joyeuse bande des Rois de la Pédale. Idéalement situé au cœur des Jardins de la Fontaine à Nîmes, le poste de commentaires est le seul présent en sortie du podium dressé à l’occasion de la présentation des équipes. Ce privilège a permis d’obtenir quelques minutes auparavant des interviews de coureurs, certaines inespérées comme celle d’Alberto Contador dont c’est la dernière Vuelta.

La présentation des équipes, qui vient d’être diffusée en direct en Espagne sur la chaine publique Teledeporte, implique des moyens techniques constitués de 3 caméras principales suppléées par une caméra grue. Une paille à côté de ce qui permettra par la suite de réaliser les étapes en direct.

camera_grue technique_tve
dispositif_rte_vuelta

Le lendemain, premier jour de cyclisme avec un contre la montre par équipe. En régie, Eurosport assure la production d’un signal commun à toutes ses antennes en Europe. Sur la base du signal international fourni par la TVE qui à l’image de France Télévisions sur le Tour de France assume la production de la course, le réalisateur Thomas Beynon personnalise le flux avant sa diffusion à l’antenne. Principalement, l’enjeu est de produire pour la France Les Rois de la Pédale après la course et les plateaux en amont des directs. Des ralentis et interviews peuvent être ajoutés aux directs, tout comme une caméra isolée sur le dessinateur Dadou ainsi que le fruit de son travail. A l’issue immédiate de la course, un magazine de 15 minutes est également réalisé à destination de l’ensemble des chaines Eurosport diffusant le Tour d’Espagne.

dadou_regie illustration_regie
table_regie

Les commentaires de la course sont assurés par Guillaume Di Grazzia, entouré de Jacky Durand et David Moncoutié, Richard Virenque rejoignant le dispositif plus tard dans la Vuelta. Cette dernière ayant lieu en deuxième partie de la saison, les acteurs sont rodés, même en début d’édition. Il faut dire que le catalogue de droits fourni de la chaine leur permet de commenter des courses cyclistes sans réelle discontinuité dans l’année. La seule préparation pour Jacky Durand consiste à reconnaitre en voiture le jour même la fin de l’étape du jour, afin de repérer les conditions pouvant influer sur la course. Être présent au départ le matin permet également de ressentir l’atmosphère autour des coureurs, chose rendue impossible sur le Tour de France avec la diffusion des étapes en intégralité.les_rois_de_la_pedale

Pour la première fois, cette année Les Rois de la Pédale suivent la course et ne sont donc pas produits à Paris. Cette nouveauté implique un afflux supplémentaire de personnels de la chaine sur place, une quarantaine désormais. Les moyens peuvent sembler sommaires, mais avec 4 caméras sur site et un plateau au plus proche des coureurs, la chaine est la seule en dehors du diffuseur hôte à disposer d’une telle présence. En toute décontraction, Louis-Pierre Frileux termine de se préparer à prendre l’antenne au bord de l’arrivée. Guillaume Di Grazia et Jacky Durand sortent de leur poste de commentaire, le premier numéro des Rois de la Pédale version Vuelta 2017 va bientôt pouvoir débuter, et la mécanique se répéter jusqu’à l’arrivée à Madrid le 10 septembre prochain.

A propos de M.R.

Télézappeur

2 commentaires

  1. Quel bonheur de regarder cette émission ! Merci de nous le faire partager à travers cet article.

  2. bravo pour le sujet !

Laisser un commentaire