vendredi , 5 juin 2020

Jeux Olympiques : Comment sont produites les images qui feront le tour du monde ?

Olympic Broadcasting Services

Alors que les Jeux Olympiques s’ouvriront officiellement ce vendredi, c’est aujourd’hui, mercredi 3 août, que commencent les premières épreuves olympiques.

C’est l’OBS (Olympic Broadcasting Services, entité du CIO) qui assure la mission de diffuseur hôte, c’est à dire qui est chargé de produire et de distribuer un flux neutre et complet des épreuves olympiques (vidéos, ralentis, habillage graphique avec incrustation des scores et des noms des athlètes). Il est également chargé de fournir ce signal international à l’ensemble des chaînes de télévision détentrices des droits. C’est sur cette base par exemple que France Télévisions et Canal+ créeront depuis Paris les retransmissions des épreuves en fonction des attentes françaises.

Ce flux neutre, à la fois audio (pour les radios) et vidéo, ne doit en principe valoriser aucun pays (même pas le pays hôte) ni aucun athlète. Le signal transite par le centre international de diffusion à Rio (IBC ou International Broadcast Centre) vers le monde entier par satellite.

Le service apporte aussi des services optionnels, comme des studios à louer pour les diffuseurs (qui peuvent y produire leurs propres émissions) ou une chaîne d’info olympique à usage des diffuseurs nationaux (qui propose des vidéos et infos 24h/24 sur les épreuves olympiques). C’est aussi lui qui met en place et propose les positions commentateurs dans les différents lieux de compétition.

En chiffres, pour Rio, le service produira 7,000 heures de direct en haute définition 1080i avec un son Surround 5.1, pour une audience estimée à 5 milliards de téléspectateurs dans 220 pays et territoires du monde. En plus de cela, en partenariat avec la NHK (diffuseur national au Japon), 130 heures d’épreuves seront produites en 8K ; soit une résolution 16x plus précise que la HD. De même, certains événements seront produits pour être visionnés en réalité virtuelle (cérémonies d’ouverture et de clôture, et un événement phare par jour).

Pour assurer le tout, le service a fait parvenir entre autres 52 cars régies du monde entier, pour un total de 83 véhicules et 19 kits de productions.

D’un point de vue juridique, le service est une société anonyme de droit suisse détenue par le CIO, et qui a son siège à Madrid. L’entreprise emploie 161 salariés en temps normal. Elle a été crée en 2001 mais a commencé à agir en tant que diffuseur hôte en 2008 (en lien avec le comité d’organisation chinois) et en 2010 en solo. L’institution a été mise en place pour permettre au CIO de s’assurer une production de même qualité, sans dépendre des télévisions des pays hôtes.

Mais au regard du nombre d’épreuves (306, dans 42 disciplines pour 28 sports représentés), la tâche est ardue. En effet, chaque sport est régit selon des règles différentes, avec des systèmes de comptage des scores et des manières de filmer très variés. Aussi, certains couacs peuvent survenir. Le diffuseur avait par exemple été critiqué en 2012 pour le manque d’informations chronométriques lors de la retransmission des épreuves en ligne de cyclisme sur route.

L’expérience dans la production et la diffusion permettra à cette entreprise de constituer un maillon essentiel dans la mise en place de la future chaîne olympique, qui ouvrira le 21 août prochain.

A savoir A l’occasion des Jeux de Rio, le Musée Olympique de Lausanne a mis en place une exposition interactive sur Internet, consacrée à l’histoire de la production et de la retransmission des Jeux Olympiques.  On y apprend que les Jeux Olympiques ont toujours été un laboratoire d’innovations dans le domaine, notamment de la Haute Définition en 1988. A lire par ici

 

A propos de Jérémy

Avatar
Passionné par les médias, le sport et l'économie du sport. Rédacteur depuis 2016.

8 commentaires

  1. Avatar

    Combien de sports canal a commente sur place car je pensais que la boxe etait commente sur place et pas en cabine à Paris ?

  2. Avatar

    BBC VRT participent a la production sur certaines epreuves

    • Avatar

      Et ce n’est pas les seuls. Les diffuseurs nationaux aident OBS dans la production, notamment en envoyant du matériel (dont les camions de production cités dans l’article).
      OBS sélectionne des équipes de productions des diffuseurs nationaux qui sont réputés dans un sport/événement en particulier. En 2012 cela donnait une répartition que tu pouvais trouver dans le LIEN suivant

  3. Avatar

    Merci pour ces informations sur les coulisses des retransmissions. Par contre, j’ai une remarque à faire, c’est normal ce panneau de score ultra vieillot pour les matchs de football déjà diffusés hier et je pense que ça va être le même pour les suivants. On a l’impression d’être dans les années 80..
    Alors lorsque je lis images 1080i et son 5.1 et que je vois ce panneau de score, ça me fait doucement rire.
    Aussi vous savez quelle chaîne en France va diffuser en 5.1 et existe-t-il un risque de downscale des chaines françaises car notre TNT-HD est un peu faiblarde?

    • Avatar

      Le panneau de score fait partie d’un ensemble, l’habillage antenne, qui est un héritage de celui utilisé pour la première fois en 2006 à Turin. La difficulté tient au fait qu’il faut une cohérence d’ensemble de cet habillage, pour des sports avec des règles sensiblement différentes. Le panneau de score par exemple se retrouve en basket et en judo. De plus, je pense qu’au vu de la complexité de la production et de la retransmission, il vaut mieux ne pas chercher la complexité pour l’opérateur en charge de l’habillage.

      Quant aux limites techniques de la TNT, avec le tout HD, celle-ci a baissé en qualité. Quant on voit que France 4 et France O ne sont pas en HD alors qu’elles font partie intégrante du dispositif olympique de francetvsport

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :