jeudi , 24 septembre 2020

Vers un projet de centralisation des droits TV en Espagne

liga-bbva

Vers une mutualisation des droits tv en Espagne

L’Espagne est encore l’un des rares championnats européens qui fonctionne avec un système individuel de ventes des droits TV. Depuis 1980, chaque club de la Liga BBVA négocie directement son propre contrat TV avec les diffuseurs. Dans les autres ligues majeures, comme la France, l’Angleterre, l’Allemagne ou encore l’Italie, ce sont tous les clubs conjointement qui négocient avec le/les opérateur(s) télé ; et c’est ce vers quoi l’Espagne voudrait tendre d’ici 2016. En effet, c’est un projet qu’a évoqué Javier Tebas, le patron de la LFP espagnole, il y a quelques mois.

Ce projet de réforme s’explique par le fait que dans le modèle espagnol, ceux qui possèdent un grand pouvoir de négociation parviennent à s’emparer de la plus grande part du gâteau. C’est le cas pour le Real Madrid et le FC Barcelone qui, à eux deux engrangent 37% des recettes des droits TV. Cette inégalité économique diminue les enjeux sportifs car qui dit recettes des droits TV dit grosse masse salariale. Les deux mastodontes de la compétition se disputent quasiment le championnat à eux seul puisqu’ils raflent la majorité des titres. Ce qui en fait l’un des championnats les plus inégalitaires d’Europe en terme de redistribution des recettes télévisuelles avec un coefficient de 7,78 contre seulement 1,57 pour la Premier League selon Ecofoot.

De plus, suite à la vente des droits TV de Premier League pour 6,9 Milliards € pour les 3 prochaines années, le championnat espagnol voit un sérieux concurrent s’imposer dans le championnat européen. Cette vente inquiète Javier Tebas qui a annoncé à la BBC

« Nous allons perdre beaucoup de valeur sur le marché à cause de la Premier League, à moins que nous passions de toute urgence à une vente centralisée des droits TV. »

On a donc affaire à une course contre la montre des diffuseurs et des clubs qui cherchent à obtenir leurs derniers contrats de manière individuelle. Les derniers contrats ne pouvant s’effectuer que sur une courte durée, cela permet aux clubs de revoir leur contrats à la hausse ; une hausse des contrats qui n’empêche pas les inégalités.

Le Barça, par exemple, profite de ces derniers instants en signant avec Telefonica, après 8 ans de collaboration avec Mediapro. Le club catalan perçoit la même somme qu’avec son ancien diffuseur, soit 140 Millions € avec en supplément un partenariat annexe. Telefonica s’est engagé à reverser 40 Millions € par an durant trois années pour l’exploitation des droits d’image du FC Barcelone sur le marché latino-américain. Le but étant de renforcer l’image du club sur le continent américain, Telefonica devrait intégrer la chaîne du club dans ses bouquets TV.
Mediapro n’est pas resté les bras croisés devant cette attaque frontale de Telefonica. Le groupe audiovisuel est parvenu à sécuriser les droits TV de diffusion du Real Madrid pour la saison 2015-16. Josu Urrutia, président de l’Athletic Bilbao, a officialisé hier la signature d’un nouveau contrat de droits TV avec la firme Mediapro. Jusqu’à présent, les rencontres de l’Athletic étaient diffusées sur Canal Plus Espagne. Pour ces deux contrats, aucun montant n’a été communiqué, mais il y a peu de doute sur le fait qu’ils aient été revu à la hausse.

A noter que l’enjeu est d’autant plus important que le patron de la LFP et le patron de Mediapro se sont associés pour promouvoir la ligue espagnole à l’internationale. Cette alliance a aboutit à la création d’une agence marketing. Canal + Espagne et Telefonica n’apprécient guerre ce rapprochement qui se rajoute à l’absence d’information en ce qui concerne la mutualisation des droits TV. Pour le moment, les critères de redistribution des droits TV n’ont pas été dévoilés par Javier Tebas.

A propos de marine ziss

Avatar
Férue de sport, passionnée par l'actualité et les enjeux médiatiques.

4 commentaires

  1. Avatar

    Article intéressant, les droits TV, toute une histoire!

  2. Avatar

    et pour les droits tv de la liga pour la France, on saura quand? Merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :