mardi , 14 janvier 2020

Droits TV, les enjeux de 2020 (4/4) : Des dépenses modérées pour les chaines gratuites

Après une année 2019 marquée par le spectaculaire appel d’offres pour les droits de la Ligue des Champions 2021-2024, l’année à venir s’annonce agitée en coulisses. Certains droits vont aussi être remis en jeu à court et moyen terme. Les chaines gratuites demeurent prudentes.

France Télévisions : Faire autant avec moins

Le groupe le plus à surveiller est celui dont le catalogue est le plus riche, mais qui se trouve paradoxalement en position de faiblesse. Il s’agit du groupe public, contraint par l’Etat à des économies, et qui va devoir absorber dans les prochaines années le surcoût lié à l’acquisition des Jeux Olympiques 2024 de Paris. La facture réglée auprès de Discovery serait de 130M€ pour les Jeux 2022 et 2024.

Après l’abandon de droits plutôt discrets (le grand prix Moto de France, la Coupe Davis notamment), l’année 2020 marquera la fin de la Coupe de la Ligue qui avait été anticipée depuis de longs mois par les comptables du groupe public. On ne sait pas quelle est leur volonté au sujet des 24 heures du Mans dont le contrat s’arrête à l’issue de l’édition 2020, ni au sujet de la Fed Cup dont la sous-licence s’est terminée en 2019 dans l’indifférence totale en dépit d’une victoire française retransmise par France 3. Si le cyclisme est sécurisé sur le long terme dans le contrat ASO qui contient notamment le Tour de France, il faudra cependant cette année protéger les Championnats de France élite dont l’échéance expire avec les Jeux.

En vérité, le principal dossier qui devrait perturber les dirigeants du groupe, qui ont su préserver l’essentiel de Roland Garros cette année jusqu’en 2023, c’est la question du Rugby. A l’approche de la Coupe du Monde 2023 à domicile, dont les droits sont promis à TF1 et qui pourraient être officialisés dès cette année, la fédération française va remettre en jeu dans l’année son contrat à compter de l’automne 2021. Seront concernés les Tests-Matchs de l’équipe de France à domicile, dont ceux de préparation à la Coupe du Monde en France.

Également remis en vente, les matchs à domicile des équipes de France u20 et Féminine, cette dernière étant de plus en plus fréquemment valorisée par France 2. Car si la question du prix est secondaire, il faudra surtout que France Télévisions détermine la place à prendre pour ces droits actuellement diffusés sur France 4. Or, la chaine jeunesse fermera le 9 aout prochain, après avoir participé à la diffusion des Jeux Olympiques de Tokyo.

La question se posera également au sujet des Coupes d’Europe de rugby, et notamment de la Challenge Cup sécurisée jusqu’en 2022. Des solutions sur France 2 et France 3 l’après midi, ou bien sur France 5 (qui ne diffuse actuellement aucun sport) sont envisageables. A moins qu’elle ne soient plus radicales (numérique ou abandon des droits), au détriment de disciplines peu valorisées, et à la faveur d’acteurs privés qui n’auront plus qu’à récolter le fruit de l’effort accompli par France Télévisions pour médiatiser certaines compétitions de rugby.

Le groupe public surveillera les tractations autour du tournoi des VI Nations, dont l’arrivée de capitaux extérieurs pourrait perturber l’attribution des droits audiovisuels à l’avenir. La très attendue Réforme Audiovisuel sera également scrutée par tout le secteur puisqu’elle pourrait impulser une évolution de la fameuse liste des évènements sportifs d’importance majeure à diffuser en clair. Les matchs du Tournoi sans l’Équipe de France pourraient en sortir, non sans conséquences.

TF1 et M6 : Se répartir l’Euro et sauter sur les bons coups

Du côté de TF1 et M6, si les investissements sont plus raisonnés en raison de la nature commerciale de leur activité, ils n’en demeurent pas moins importants. Cette année, il faudra se mettre d’accord sur le partage des matchs en clair de l’Euro 2020, et notamment sur l’épineuse question de la Finale. La première chaine refuse de revivre l’affront qu’a été de voir M6 proposer en exclusivité l’épilogue de l’Euro 2016. Peut-être que le tirage corsé pour l’équipe de France aura donné des idées aux deux chaines pour constituer deux lots parfaitement équilibrés, à moins que la solution d’une co-diffusion (largement favorable à TF1) ne soit privilégiée.

Dans le reste des droits, les deux chaines ont constitué des catalogues solides de moyen terme (équipes de France de football, meilleur des compétitions de Handball pour TF1, demies et finale avec les bleus des prochains Euro Basket pour M6), et se positionneront au fil des opportunités (Compétitions médianes, Demi-finale ou Finale de Grand chelem). Spécifiquement, chez TF1, on surveillera si l’expérience Coupe Davis, désastreuse en matière d’audiences cette année sur TMC, sera renouvelée. La Fed Cup, qui changera de format pour épouser celui de la compétition masculine, pourra représenter une opportunité également cette année.

Enfin, après l’euphorie d’avoir reconquis des droits de Coupe d’Europe à compter de l’automne 2021 (Finales de Ligue des Champions pour TF1, affiche de Ligue Europa pour M6), les deux groupes pourront sauter sur des opportunités selon ce que fera RMC Sport de sa dernière année de contrat. Par ailleurs, dès cette année, la finale de la Ligue des Champions en clair pourrait être remise sur le marché par Altice, surtout en cas de présence éventuelle d’un club français.

Le catalogue de C8 est fortement lié à celui des droits de Canal+, mais avec des diffusions décidées au compte-goute. On devrait toujours y retrouver cependant les demi-finales et finale des Masters 1000 de Monte Carlo ou le Grand Prix de France GP et des Grands-Prix de Formule E. Aucun risque de perte sur ces droits de fait.

L’Équipe : Le cyclisme et le Judo en danger

In fine, la chaine la plus active cette année sera à n’en pas compter L’Équipe. Le groupe va remettre en jeu des droits récupérés il y a quelques années à la barbe de chaines payantes sportives. Les ayants droits vont peser le positif et le négatif des contrats qui s’achèvent, mais surtout juger de la valeur des offres remises. Et il n’est pas certain que le groupe, qui espère toujours atteindre le point d’équilibre et qui entre temps s’est offert de couteux droits Football, ne soit aussi généreux.

Parmi les droits en jeu, ce ne sont pas des moindres puisque l’on trouve de nombreuses courses Cyclistes. Tour d’Italie, Milan San Remo, Tour de Suisse ou Tour de Grande Bretagne sont à renouveler au delà des éditions 2020, avec Eurosport comme concurrent principal. Des pertes d’exclusivité (et de fait baisses de prix) sont à craindre sur ces dossiers. Il y aura également le contrat signé avec la fédération internationale de judo. Les audiences ont été en demi-teinte, alors que Teddy Riner s’est fait plus rare ces deux dernières années. Et malgré le triomphe de Clarisse Agbegnenou aux deux derniers championnats du Monde, les audiences ont varié. Cependant, la valeur du prochain contrat dépendra surtout des résultats de l’équipe de France au pays du Judo pour les prochains Jeux.

D’autres droits plus anecdotiques seront concernés cette année. C’est notamment le cas de la Coupe de France de Handball dont la dernière édition du contrat est en cours, ou de la Fédérale 1, qui s’achève en 2021 mais qui pourrait être commercialisée par anticipation par la fédération. Le groupe L’Équipe sera cependant toujours à l’affut d’opportunités. On pourrait notamment penser aux contrats de certaines Fédérations (Natation, Athlétisme, Cyclisme) après les Jeux, face au désengagement potentiel de RMC Sport et France Télévisions, et à celui acquis de beIN SPORTS pour la natation française. Mais cela pourrait aussi intéresser Eurosport ou Sport en France, d’autant plus que le principal coût de ces contrats repose sur des obligations de production, peu appréciées ces derniers temps des grands diffuseurs.

Partie 1 : Du football à l’affiche pour Canal+ et Mediapro
Partie 2 : Beaucoup à perdre pour beIN SPORTS et RMC Sport
Partie 3 : Eurosport, Amazon et les Gafas à l’affut

A propos de R.M.

Avatar

5 commentaires

  1. Avatar

    Lamentable d’affaiblir à ce point le service public en supprimant 2 chaînes ! Quel manque d’ambition ! A part faire de France 5 une chaîne sportive (ce qui serait un pis-aller), je ne vois pas. On va vers des jours sombres pour France TV !

  2. Avatar

    J’espère une politique volontariste de l’équipe sur les droits tv. La chaîne évolue bien en audience.
    La natation, la nationale 1 ou quelques compétitions d’athlétisme pourraient être de beaux droits pour eux

    • Avatar

      Est-ce que la chaine l’équipe pourrait reprendre la ligue de diamant. Car personne n’en veut. Le judo ils peuvent le laisser et prendre ce produit.

  3. Avatar
    Ludovic De palo

    Bonjour, bravo pour ces 4 bons articles. Continuez comme ca !

  4. Avatar

    Il serait bon que de la même manière que les courses de l’Aso: tour france et autres courses soient proposées sans exclusivité et donc sur plusieurs chaines, j’espère qu’il en sera de même avec d’autres courses comme le tour d’Espagne ou le tour d’Italie. ce serait bien pour les spectateurs Ce serait bien pour les téléspectateurs qui peuvent choisir la chaîne ou basculer entre eux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :