mardi , 29 janvier 2019

François Rabiller (beIN Sports) : « On veut créer une petite communauté d’amateurs de la Ligue 2 »

crédit photo : Panoramic

crédit photo : Panoramic

Spécialiste de la Ligue 2 qu’il commente depuis les débuts de beIN Sports, François Rabiller est également animateur de la nouvelle émission de la chaîne sportive consacrée à ce championnat, ‘Maxi Ligue 2’. Nous avons rencontré le journaliste pour évoquer sa nouvelle expérience d’animateur et le niveau actuel de la Ligue 2.

Vous animez depuis septembre la nouvelle émission consacrée à la Ligue 2 sur beIN Sports, ‘Maxi Ligue 2’. Pouvez-vous nous présenter l’émission ?

L’idée était de compléter le ‘Multiligue 2’, une émission liée à l’actualité des matchs du vendredi soir, en revenant un peu plus en profondeur sur l’actualité de la Ligue 2, à base de débats et de reportages, à la rencontre des acteurs de la Ligue 2, que ce soient les joueurs, les coachs, les supporters, les dirigeants. Revenir à froid sur les débats d’actualité, parce que personne ne le faisait jusqu’à présent. Raconter de belles histoires de Ligue 2, c’est un championnat avec plein de gens qui ont des parcours très intéressants, parfois atypiques, des joueurs pas forcément connus, mais qui peuvent faire des jolies carrières derrière. Parler aussi de clubs, qui travaillent bien et dont personne ne parle, il y a ce côté découverte de l’univers de la Ligue 2. L’idée était aussi de se projeter sur la Journée à venir, avec notamment nos pronostics et la présentation du dispositif. Et tout ça avec un ton qui soit assez léger et souriant, parce qu’on peut parler sérieusement de ce championnat sans se prendre au sérieux.

Vous co-animez l’émission avec Robert Malm, c’était important d’avoir un consultant à vos côtés ?

On est même 4 en plateau, il y a Richard Sette de la rédaction de beIN Sports, qui commente la Ligue 2 depuis de longues années, et Jeoffrey Voltzenlogel pour appuyer nos propos en statistiques. Et bien sûr Robert Malm, c’est le Monsieur Ligue 2 de beIN Sports, il est connu et reconnu dans ce milieu, et il connaît par coeur ce championnat dans lequel il a brillé. Au-delà de ses compétences et de ses connaissances, c’est un type bien, avec qui on prend énormément de plaisir à discuter et échanger, toujours dans ce ton léger et sympa. C’était important, il ne faut pas oublier que la Ligue 2 est un championnat de spécialistes, que le grand public connaît mal, et on va faire en sorte qu’il le connaisse mieux.

Vous mettez en avant l’interactivité de l’émission, via les réseaux sociaux.

Chaque semaine, on a envie que les gens échangent avec nous et donnent leurs réflexions sur leur club, sur les joueurs qu’ils aiment, sur l’actualité de la Ligue 2. Il y a un hashtag, #MaxiLigue2, on veut que chaque semaine les gens nous envoient en vidéo une question à Robert Malm. On veut créer une petite communauté d’amateurs de la Ligue 2 et que tout le monde se sente concerné, pour que les gens participent avec nous.

Comment vous préparez l’émission ?

Je suis en général sur les terrains le vendredi et surtout le samedi sur le match de 15h, parce que je fais le bord terrain de ce match avec Robert Malm et Samuel Ollivier. On essaye de voir le plus de matchs possible le weekend, puis on essaye de déterminer les grands thèmes à aborder, notamment dans notre rubrique débat, qui s’appelle « La buvette » (rires). Chaque semaine, on a 2 débats forts pour lesquels on prend le temps. L’émission est assez éditorialisée, on commence par des images coup de coeur/coup de gueule, c’est très subjectif, c’est Robert Malm qui évoque un joueur pas connu qui lui a tapé dans l’oeil, ça peut être un but magnifique. On dérushe beaucoup d’images, on écoute beaucoup de conférences de presse et de réactions à notre micro après le multiplex (du vendredi NDLR). On essaye aussi de se rapprocher des commentateurs qui étaient sur site le vendredi soir, même si j’y suis souvent il y a 8 autres stades, je vois avec eux ce qu’ils ont vu, ce qu’ils ont aimé ou ce qui leur a déplu. C’est beaucoup de discussions et d’échanges avec Robert Malm pour construire l’émission, mais c’est souvent assez évident dès la fin du match de 15h le samedi.

Vous avez un invité à chaque émission ?

On essaye en fait à chaque émission d’avoir un acteur de la Ligue 2 par Skype, ce peut être un dirigeant ou un joueur, mais aussi pourquoi pas un observateur de la Ligue 2, des gens qui connaissent très bien les clubs. Ça peut être des journalistes de la presse locale, parce que ce sont eux qui sont au quotidien au contact des clubs et qui peuvent nous apporter leur expertise.

Vous prenez en compte le match de Canal+ Sport du lundi soir ?

Bien sûr, comme on est diffusé le mardi, on le traite et on l’évacue assez vite, on le joue en off en montrant simplement les buts en tout début d’émission, c’est de l’actualité chaude. Puis on revient à froid, dans l’analyse plus poussée et avec le recul, sur la Journée qui s’est jouée le weekend. Mais on est obligés de montrer ce match du lundi soir, sinon on serait incomplet.

L’émission a lieu même s’il n’y a pas de Journée de Ligue 2 le weekend ?

Non, en période de trêve internationale, il n’y a pas d’émission, même si on revient sur l’actualité à froid du weekend, il faut de l’actualité.

Quel est votre bilan depuis le lancement de ‘Maxi Ligue 2’ ?

On a des bons retours des gens du milieu, que ce soit le monde du football ou des médias, on nous a dit que c’était assez sympa. On se dit qu’on est sur la bonne voie, il y a plein de petites choses à améliorer, il faut qu’on grandisse, mais on prend énormément de plaisir à la tourner en plateau, l’ambiance est agréable, c’est un championnat qui nous tient à coeur, et qui est assez particulier à bien des égards. Et l’émission commence à ressembler à ce qu’on voulait au départ.

Le mardi à 20h est un horaire difficile, vous êtes notamment en frontal avec les matchs de Ligue des Champions, vous êtes satisfait de ce créneau ?

C’est même 19h45 maintenant, l’émission devait faire 26 minutes au départ, elle fait plutôt 35 minutes avec une prise d’horaire avancée. C’est évidemment compliqué, mais on ne touche pas du tout le même public. La Ligue des Champions, c’est 12 soirées dans l’année, nous serons présent toutes les semaines de championnat. D’autre part, l’émission est aussi rediffusée de nombreuses fois, elle est disponible en replay et sur les réseaux sociaux, on peut pallier à cette difficulté sans trop de problème.

Quel est le niveau de la Ligue 2 cette saison ?

Ces dernières saisons, j’étais plutôt de ceux qui disaient que le niveau global de la Ligue 2 baissait, je la suis depuis 6 ans, et même 7 ans en comptant l’aventure CFoot. Et là je trouve que la Ligue 2, cette saison, a subi un coup de boost assez impressionnant, avec des clubs qui ont vraiment fait des efforts de recrutement. On se retrouve aujourd’hui avec 4 ou 5 équipes qui ont de beaux effectifs, ce qui relève le niveau moyen du championnat, avec des armadas comme Metz, Lens ou Lorient. On peut ajouter Auxerre malgré des débuts compliqués, et derrière des outsiders comme Brest ou Le Havre. Et il y en a 2 ou 3 qui pourraient jouer au niveau supérieur. La Ligue 2 version 2018/2019 va être passionnante, ça va être une lutte de dingue jusqu’au bout, il y aura des heureux et forcément des grosses équipes malheureuses.

Les playoffs de fin de saison ont relevé l’intérêt de ces remontées ?

Bien sûr, il y a un petite carotte pour les 4ème et 5ème places, ça relance l’intérêt. Pour être tout à fait honnête, quand on est quatrième ou cinquième, le chemin pour arriver en Ligue 1 est extrêmement long, ça se joue à une période où les organismes sont fatigués, là on rajoute jusqu’à 4 matchs dans un laps de temps très réduit. Ça rajoute du piment mais ces places supplémentaires seront rarement synonymes de Ligue 1 pour les clubs qui iront les chercher. J’espère me tromper !

Vous avez d’autres projets avec beIN Sports ?

‘Maxi Ligue 2’ est déjà un joli projet, on est parti d’une feuille blanche, ça n’avait jamais été fait nulle part d’évoquer la Ligue 2 de cette manière, à froid, avec des angles intéressants. On va essayer de faire grandir cette émission le mieux possible avec Robert, Richard et Jeoffrey, et si à la fin de la saison les gens nous disent qu’ils ont appris des choses sur ce championnat et qu’il leur paraît moins obscur, ce sera déjà une réussite. Quand on connaît bien ce championnat, on se rend compte que c’est un championnat à part et très humain, où les joueurs ont un peu plus les pieds sur terre, le staff aussi, il y a moins le côté solennel et grandiose de la Ligue 1, et ça rend notre travail plus facile et plus agréable. C’est un vrai bonheur pour moi d’en parler chaque semaine et de le faire découvrir.

Maxi Ligue 2, chaque mardi à 19h45 sur beIN Sports 1.

A propos de Nicolas Chambaud

Spécialiste médias et sport, passionné par l'actualité internationale, le numérique et les enjeux des nouveaux modes de diffusion et de consommation du sport

Un commentaire

  1. Maxi Ligue 2 comment essayer de compléter la grille de programmes de beIN sports depuis la perte de la ligue des champions et de l’Europa League

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.