Coupe du monde 2022 : une audience totale de 13 millions de téléspectateurs avec beIN SPORTS pour France-Australie, en recul sur 4 ans

Comme à chaque Coupe du monde, la victoire de l’Équipe de France a largement passionné les téléspectateurs. Cependant, certains signaux révèlent un match moins regardé comparé à la même affiche de 2018.

La rencontre opposant la France à l’Australie a été suivie mardi dernier par 577.000 téléspectateurs sur beIN SPORTS 1, comme l’a annoncé la Fédération française de football. Cette audience s’ajoute aux 12.532.000 Français branchés sur TF1.

Ce chiffre peut être jugé décevant pour la chaîne sportive comparée à ceux qu’elle a réalisés quatre ans plus tôt. Si beIN SPORTS communique rarement sur ses audiences — elle ne l’a d’ailleurs pas encore fait depuis le début du Mondial au Qatar –, certains chiffres des premiers jours de la Coupe du monde en Russie avaient été rendus publics.

Entre 750.000 et 1.000.000 téléspectateurs avaient ainsi suivi, sur la chaîne sportive, les matchs de poules de l’Équipe de France qui étaient également co-diffusés sur TF1. Ils étaient un peu plus de 750.000 à suivre le premier match, France-Australie, entre 12h et 14h, et près d’un million à regarder le deuxième, France-Pérou, entre 17h et 19h.

Malgré cela, la chaîne avait réalisé ses meilleures audiences en phase de poules sur des matchs sans Équipe de France, en raison de leur exclusivité. Le mercredi 20 juin 2018, lors de la deuxième journée de la phase de groupes, 1.321.000 téléspectateurs avaient regardé le match Iran-Espagne sur la chaîne sportive à partir de 20h. À 22h, l’après-match Russia Night Show avait rassemblé 393.000 amateurs de football.

Il y a quatre ans, la chaîne avait également dépassé le million de téléspectateurs lors de la diffusion d’autres rencontres exclusives, telles que Russie-Égypte (mardi 19 juin, 20h), Uruguay-Arabie saoudite (mercredi 20 juin, 17h), Pologne-Sénégal (mardi 19 juin, 17h), Pérou-Danemark (samedi 16 juin, 18h), Maroc-Iran (vendredi 15 juin, 17h), Argentine-Islande (samedi 16 juin, 15h) et Belgique-Panama (lundi 18 juin, 17h).

Une audience décevante pour beIN SPORTS

L’audience de la rencontre France-Australie de mardi dernier peut être jugée décevante pour la chaîne sportive en raison de l’évolution, en 2020, de la mesure de l’audience TV en France. Depuis le 31 mars 2020, Médiamétrie prend en effet en compte les téléspectateurs en dehors du domicile, comprenant ceux présents dans les bars, qui diffusent en majorité beIN SPORTS lors de la retransmission des rencontres sportives qu’elle diffuse. Depuis cette date, Médiamétrie intègre également l’audience hors domicile réalisée sur les trois écrans autres que le poste de télévision des foyers (ordinateur, tablette et téléphone mobile).

Ces nouveautés ont ainsi élargi le nombre d’individus pris en compte dans la mesure de l’audience TV en France. Toutes choses égales par ailleurs, deux programmes télévisuels semblables diffusés avant et après cette rupture statistique devraient voir leur audience augmenter mécaniquement.

Le déclin de cette audience pour la chaîne sportive peut s’expliquer par une décroissance de son nombre d’abonnés depuis les 3,2 millions d’août 2019 et les quatre millions lors de la Coupe du monde en Russie, d’après des chiffres donnés par le journal Libération. Cette baisse est aujourd’hui difficile à estimer, alors que la chaîne a fait évoluer son modèle économique depuis le passage sous distribution exclusive par Canal+ et depuis l’abandon des droits les plus onéreux, mais aussi les plus prestigieux, tels que la Ligue 1 ou encore les affiches de Ligue des Champions.

Un « record » pour TF1 ?

Mardi dernier, 12.532.000 téléspectateurs (48,1%) ont suivi la rencontre France-Australie sur TF1 entre 20h et 22h. Mais l’analyse de ce chiffre ne peut s’arrêter à la simple description de la « meilleure audience TV de l’année » ou encore du « record d’audience TV depuis juin 2021 ».

Avant la rencontre, la précédente meilleure audience TV de l’année 2022 était réalisée par le premier épisode de la deuxième saison de la série HPI, le jeudi 12 mai entre 21h10 et 22h10 (9.250.000 ; 41,8%) ; le record d’audience de 2021 est, lui, le match opposant l’Équipe de France à la Suisse lors de l’Euro 2021 avec 16.344.000 téléspectateurs (63,3%) entre 21h et 23h un lundi soir. Or, dans l’hypothèse où, mardi dernier, le match France-Australie aurait été suivi par 11 millions de personnes sur TF1, se serait-on limité à parler de record d’audience depuis un an et demi, alors que cela aurait constitué une audience décevante pour la première chaîne de France ?

Analogiquement à beIN SPORTS, TF1 aurait pu profiter de l’élargissement de la mesure d’audience vers tous les écrans en dehors du domicile. Or, l’audience de mardi dernier est stable comparée à celle du premier match de la Coupe du monde 2018, France-Australie (12.590.000 ; 69%), époque où l’audience hors domicile tout écran n’apparaissait pas dans les chiffres de Médiamétrie. Le match de cette année, en comptant l’audience de beIN SPORTS (577.000), a ainsi été en tout visionné par 13.109.000 individus en moyenne.

On peut, dès lors, considérer que cette audience est en baisse pour TF1 et beIN SPORTS comparée au match de 2018. Le nombre d’individus omis dans le calcul de l’audience réalisée il y a quatre ans par Médiamétrie est en effet non négligeable. À titre indicatif, d’après une étude de Publicis Media reprise par Le Figaro, 3,5 millions de personnes ont suivi la rencontre France-Australie de 2018 en mobilité, devant beIN SPORTS, ou encore sur un écran autre que le poste de télévision d’un foyer branché sur TF1.

Toutefois, ce chiffre en particulier est à prendre avec précaution du fait de la différence de méthodologie entre l’enquête de Publicis Media, déclarative et prenant en compte l’audience tout écran à domicile, et celle plus reconnue de Mediametrie. Il ne peut d’ailleurs être additionné avec celui de Médiamétrie ; il ne peut que permettre de se rendre compte de cette audience non négligeable qui n’a pas été prise en compte dans les chiffres d’audiences de 2018, alors qu’elle l’est dorénavant, cette année, dans des proportions relativement importantes. Par exemple, lors de l’Euro 2021, 1,9 million de téléspectateurs ont en moyenne regardé les matchs de la compétition hors de leur domicile, soit une contribution de 14% à l’audience totale, d’après Médiamétrie.

À noter que la baisse d’audience de la rencontre de mardi dernier est plus marquée comparée au premier match tricolore de la Coupe du monde 2014, France-Honduras (15.841.000 ; 57%), diffusé sur TF1 un dimanche soir de juin à 21h, de même qu’avec le premier match de l’Euro 2021 France-Allemagne (15.097.000 ; 57,5% ; cette audience intégrant le hors domicile tout écran Médiamétrie), diffusé sur M6 un mardi soir de juin à partir de 21h. Ces deux rencontres étaient alors co-diffusées par beIN SPORTS.

Des conditions plus favorables en hiver

Si l’audience du récent France-Australie peut-être jugée décevante, c’est en raison du fait que plus de personnes étaient susceptibles de regarder un match des Bleus un mardi soir d’hiver, en semaine et à partir de 20h, comparé à un samedi midi de juin. La fin novembre est, d’une part, une période scolaire au même titre que le mois de juin. De plus, mardi dernier, entre 20h et 22h, 26 millions de personnes étaient devant une télévision, alors qu’ils étaient 18 millions le samedi 16 juin 2018 entre 12h et 14h, le jour du match France-Australie en Russie.

Aussi, d’après une récente étude de l’INED, un quart des salariés exerce leur activité professionnelle le samedi quand ils sont environ 13% à le faire en semaine entre 20h et minuit, même s’il n’existe pas que cette contrainte dans l’emploi du temps des Français.

Enfin, le mardi 15 novembre entre 20h et 22h, soit exactement une semaine avant l’entrée en lice de l’Équipe de France dans cette Coupe du monde, 21 millions de personnes étaient devant leur télévision. Il se dessine ainsi un écart de seulement cinq millions de téléspectateurs en moyenne entre un mardi soir de semaine classique de novembre, et un autre où l’Équipe de France, tenante du titre, joue son premier match dans une Coupe du monde.

Un effet boycott ?

Il ne s’agit pas ici de dire qu’il y a un effet boycott. Cet effet, même s’il existait, serait très difficilement décelable à partir des audiences TV. En Allemagne, c’est ainsi une baisse conséquente des audiences depuis le début de la compétition qui permet d’envisager un effet boycott, sur un marché où le football montre déjà depuis plusieurs années des signes de faiblesse. Il s’agit plutôt ici de dire qu’il y a eu, pour cet unique premier match de l’Équipe de France, une diminution de l’intérêt qui est habituellement donné aux Bleus, se traduisant par une audience de TF1 et beIN SPORTS en baisse et en deçà de ce qui pouvait être espéré cette année.

Finalement, la tenue de cette Coupe du monde en hiver, au lieu de l’être en été, change de nombreux cadres d’analyse. La baisse de la part d’audience entre les deux matchs France-Australie n’est ainsi pas seulement un indicateur de la baisse d’intérêt du match. Il rappelle surtout qu’en hiver, du fait qu’il y ait plus de personnes devant une télévision, dont notamment certaines personnes qui ne le seraient pas un samedi d’été en milieu de journée, la concurrence est plus forte même lorsqu’il y a un match des Bleus.

De plus, ce match s’est tenu à 20h et non à 21h. Or, les journaux de 20h, en l’occurrence celui de France 2 qui, mardi dernier, a attiré 4.390.000 téléspectateurs (17,1%), restent habituellement très puissants. Ceci n’enlève pas moins le fait que la case était plus favorable qu’un samedi midi de juin.

In fine, l’analyse de la mesure des audiences TV mérite de prendre du temps et de prendre en considération de nombreux facteurs, à l’heure où peu de recherches scientifiques ont été menées sur les déterminants sociaux et naturels (comme la météo locale) qui ont une influence sur le visionnage de la télévision en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer