mercredi , 22 septembre 2021

Amazon dévoile son Pass Ligue 1 avec Thierry Henry en consultant vedette

Cette saison, c’est le géant Amazon qui détient les droits de 80% de la Ligue 1 et de la Ligue 2.

Oublié Téléfoot la chaine, il faudra s’habituer à la chaine Prime Vidéo Ligue 1. Celle-ci est accessible exclusivement aux abonnés à Prime Vidéo (5,99€ par mois ou 49€ par an) en souscrivant à l’offre Le Pass Ligue 1, qui exige un complément de 12,99€ par mois, sans engagement. Une offre d’essai gratuite 7 jours est également proposée.

Le Pass Ligue 1 permettra d’accéder aux 8 matchs de chaque journée, dont ceux du vendredi 21h, du samedi 17h et du dimanche 20h45. La chaine proposera des plateaux sur site pour encadrer les affiches, présentés par Thibault Le Rol, Lesly Boitrelle et Marina Lorenzo. Transfuge de Canal+, Karim Bennani continuera d’incarner le multiplex programmé le dimanche à 15h. Marina Lorenzo sera enfin la présentatrice de l’émission de résumés du dimanche 19h, nommée Dimanche Soir Football et accessible à tous les abonnés Prime.

Des visages et voix reconnus des téléspectateurs

Les rencontres seront commentées par des commentateurs principalement issus des anciens rangs de Téléfoot. Parmi eux, Smail Bouabdellah et Julien Brun. Mais également Frédéric Verdier, Christophe Bureau ou Luigi Collange. Aux interviews sur le terrain, les téléspectateurs pourront compter sur Virginie Sainsily (L’Équipe), Tiffany Henne (RMC Sport), David Aiello (L’Équipe) et David Astorga (Free).

Pour seconder les présentateurs et commentateurs, des consultants de renom ont été recrutés avec comme tête d’affiche Thierry Henry. L’ancien buteur bleu proposera son expertise en France pour la première fois, après une expérience de coaching à l’AS Monaco. Mais surtout après plusieurs années au service de Sky Sports outre-manche. Sont également annoncés Mathieu Bodmer, Pascal Dupraz, Edouard Cissé, Vitorino Hilton, Ludovic Giuly et Corine Petit.

Un défi technique et économique

Le lancement de cette offre éditoriale s’est fait dans un temps record. Pour rappel, les droits ont été obtenus par Amazon début juin. Le deal initial déchargeait Amazon de la production des rencontres. Le groupe a apporté auprès de la Ligue un montant annuel de 25M€ supplémentaire dans cette optique. Les huit matchs par journée seront produits par le groupe HBS.

Pour la mise en place technique et éditoriale de la chaine, une sous-traitance a également été mise en place, afin de réduire les délais, les coûts et les risques financiers. C’est le groupe L’Équipe qui a obtenu le contrat, et qui héberge la rédaction d’Amazon Ligue 1. Les journalistes sont salariés d’une nouvelle filiale du groupe L’Équipe, en lien avec Amazon France. Le groupe fournit par ailleurs les moyens techniques permettant de réaliser l’antenne et les émissions (régie finale, techniciens, plateau).

L’ensemble des couts est maitrisé, mais cela n’empêche pas Amazon de proposer une offre alléchante sur le papier, qui sera complétée à l’automne par le passage en exclusivité payante des matchs complets du Multiplex Ligue 2 (actuellement sur L’Équipe Live, le multiplex étant diffusé cette saison sur La chaine L’Équipe).

Après l’échec Mediapro, un pari commercial

Il va falloir que cette offre, exclusivement consacrée au football français, soit acceptée par le public. Le prix est inférieur à la chaine Téléfoot, qui proposait cependant également la Ligue des Champions. En matière de distribution, aucun accord n’a été conclu cet été avec les principaux distributeurs. Et pour cause. Prime Vidéo dispose déjà de ses propres canaux de distribution (applications, télévisions connectées, FAI) exclusivement en OTT.

Aucun accord de distribution pour une offre linéaire, par exemple via Canal, ne semble venir. Cela remettra-t-il en cause le modèle économique et la réussite populaire du projet ? C’est difficile à dire, étant donné que l’investissement d’Amazon (environ 300M€ par an) est en deçà des montants avancés par Mediapro pour tenter d’entrer sur le marché français (environ 900M€ initialement prévus par an). Cela dépendra surtout du dossier Canal+, et de l’avenir du Lot 3, alors que l’attribution des lots à Amazon est contestée devant la justice française et européenne.

A propos de R.M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.