mardi , 19 octobre 2021

Royaume-Uni : La Premier League prolonge sans appel d’offres ses Droits TV jusqu’en 2025

Conséquence de la crise sanitaire, le championnat anglais n’a pris aucun risque.

Face à un contexte particulièrement compliqué, la Premier League a trouvé la parade. Pour rappel, le monde des droits audiovisuels est secoué depuis plus d’un an par les conséquences de la crise qui traverse notre planète, incitant les acteurs à une baisse des mises, à l’image des cas italiens, français, et dans une moindre mesure allemands.

En parallèle, le contexte au sein du marché anglais n’est pas des plus évidents. En effet, la forte rivalité Sky/BT qui a permis aux revenus d’exploser lors de la dernière décennie s’est calmée, avec des accords entre les parties, et même une volonté annoncée très récemment de la part de BT de vendre ses chaines de sport, et donc d’arrêter les frais.

Des revenus sécurisés sur le marché domestique, mais pas à l’international

Par ailleurs, la répartition actuelle des droits (128 matchs sur Sky, 52 sur BT, 20 sur Amazon correspondant aux deux journées intégrales dont le Boxing Day, résumés sur la BBC), qui a fait l’objet depuis la crise sanitaire d’aménagements avec des matchs supplémentaires diffusés, convenait à toutes les parties, tout comme les conditions financières, assurant plus d’1,5 milliard de livres aux clubs anglais chaque saison.

Fort de ce constat, la Premier League a entamé des discussions avec ces 4 parties et en a conclu que la meilleure des solutions était de prolonger sans appel d’offres cet équilibre pour une ou plusieurs années supplémentaires. Après avoir obtenu une dérogation de la part du gouvernement britannique, la manœuvre étant en temps normal illégale, c’est finalement la durée de 3 saisons qui a été retenue. Cette durée officialisée ce jeudi correspond au cycle initialement prévu.

Cet arrangement concerne uniquement le marché britannique, et sera bien plus difficile à transposer lors de la renégociation à venir des droits internationaux. Les deals à l’étranger constituent une frange importante des revenus audiovisuels des clubs anglais. Un marché majeur a dores et déjà été sécurisé, avec un deal prolongé auprès de beIN SPORTS au Moyen Orient contre 500 millions de dollars sur 3 ans, un montant similaire aux conditions actuelles.

En France, où RMC Sport et Canal+ partagent équitablement une facture à 100M€ par saison, la mise en vente devrait se produire à l’automne, dans un contexte très compliqué pour les ayants droits.

A propos de R.M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.