dimanche , 7 mars 2021

Italie : Mediapro fait une offre pour les droits TV de la Serie A (2021-2024), Amazon absent

Cameraman football

La procédure lancée par la Série A visant à l’attribution des droits domestiques audiovisuels vient de passer une première étape. Sans Amazon mais avec 4 prétendants.

Réceptionnées en début de semaine, les enveloppes relatives aux offres des diffuseurs intéressés pour les droits domestiques de la Série A ont été ouvertes par les représentants des clubs italiens ce jeudi 28 janvier. Pour rappel, les droits sont actuellement détenus par le duo Sky-DAZN contre un total annuel de 973M€.

La ligue, qui espère toucher 1,15 milliard d’euros, a mis en place une procédure en 3 étapes afin de maximiser ses chances de procéder à une attribution, en considérant tous les acteurs du marché. La première étape est à destination des diffuseurs classiques (TV et Web). Deux possibilités d’attributions sont envisagées, par mode de consommation (Satellite, Numérique Terrestre, Internet) ou bien par un système de choix.

Sky en danger face à DAZN

En cas d’infructuosité, la deuxième phase s’adresse aux intermédiaires (comme Mediapro qui en 2018 avait initialement obtenu l’aval de la Ligue, mais avait dû interrompre sa procédure de revente des matchs suite à une décision de justice conséquente d’une plainte de Sky. Dans la foulée, le non paiement d’une garantie avait conduit la Ligue à stopper la procédure et à relancer un appel d’offres classique à la faveur de Sky et DAZN). En dernier recours, la Ligue lancera une chaine spécifique avec l’appui d’un partenaire. Sky, DAZN, Discovery et Infront ont fait part de leur intérêt.

A lire aussi : le contenu complet de l’appel d’offres

Ce sont donc seulement les enveloppes relatives à la première phase qui ont été ouvertes. Au total, 4 diffuseurs ont fait des offres pour tout ou partie des lots en jeu: Sky, DAZN, Eurosport et Mediapro. Les montants ne sont pas au niveau du prix de réserve. Cependant, l’administrateur de la ligue, Luigi De Siervo a estimé que les offres n’étaient pas mauvaises au regard du contexte de crise économique et sanitaire.

Surtout, le représentant des clubs a mis la pression sur Sky, qui avec DAZN a misé sur les deux possibilités d’attribution. Il a estimé publiquement que DAZN, qui actuellement est un diffuseur complémentaire (3 matchs par journée) pourrait très bien devenir le diffuseur principal du championnat au regard de l’offre importante réalisée. Et de rappeler que rien n’est fait pour Sky qui pourra concurrencer la plateforme OTT dans la prochaine étape.

La surprise provient d’Eurosport et Mediapro, qui ne diffusent actuellement pas de droits premium sur ce marché, alors que l’entreprise sino-espagnole sort d’une situation délicate en France. Difficile de connaitre les intentions véritables de ces deux entités qui pourraient s’intéresser plutôt aux deuxièmes et troisièmes phases.

Verdict des négociations privées le 8 février

La prochaine étape se déroulera le week-end prochain, avec une phase de négociations privées organisée sur plusieurs jours. A partir du 5 février, les diffuseurs intéressés vont pouvoir discuter avec les représentants de la Ligue et améliorer leurs offres en conséquence. Cette phase se conclura le lundi 8 février par l’ouverture des offres définitives. C’est à ce moment que la Ligue décidera d’attribuer les droits principaux si le prix total convient à ses dirigeants, ou bien de se diriger vers la deuxième phase, et d’ouvrir les enveloppes déposées par les intermédiaires, avec pour ultime recours la mise en place d’une chaine Série A.

Avant cela, la Ligue a relancé un appel à intérêts pour une partie du Lot 1. Dans l’hypothèse où Sky obtiendrait ce lot qui offre 7 matchs en exclusivité sur toutes les plateformes, une co-diffusion serait rendue obligatoire sur le web par une jurisprudence liée au droit de la concurrence. Les diffuseurs intéressés par ce Lot 1 Bis dont le prix de réserve est de 350M€ ont jusqu’au jeudi 4 février pour se faire connaitre.

Cette procédure complémentaire est la dernière porte laissée ouverte à Amazon. Ces dernières semaines, un intérêt du géant de l’e-commerce qui diffusera dès septembre une affiche par journée de Ligue des Champions sur ce marché contre 80M€ par saison, avait été évoqué. Cependant, les lots ne semblaient pas convenir à cet acteur qui aurait préféré obtenir un package similaire à celui détenu en Angleterre. Autrement dit, un lot évènementiel permettant d’animer sa plateforme Amazon Prime pour un montant limité.

A propos de R.M.

Avatar

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.