lundi , 21 septembre 2020

Ligue 1 : Un classico PSG/OM déterminant pour la chaine Téléfoot et Canal+

Ce soir aura lieu la première grande affiche de la saison de Ligue 1 entre le Paris Saint Germain et l’Olympique de Marseille. Un match déterminant pour les deux diffuseurs.

Après deux journées discrètes, les suiveurs de la Ligue 1 devraient s’intéresser plus fortement au championnat ce soir, à l’occasion d’un de ses sommets. Le classique du championnat était jusqu’à 2019 un rendez-vous fort de la saison de Canal+. La chaine cryptée, à l’initiative de la constitution de cette rivalité dans les années 90, devra faire sans.

Les grandes affiches de Ligue 1 ne sont plus sur Canal+.

En effet, cette saison, c’est la chaine Téléfoot, propriété de Mediapro qui propose ce sommet. Le nouvel acteur est détenteur de plus de 80% des droits du football professionnel français pour plus de 800 M€ annuels. Parmi ces très nombreux matchs, Jaume Roures a ravi la traditionnelle affiche du dimanche soir et ses 10 principaux chocs de la saison, entre 2020 et 2024.

Aussi, ce soir à 21h, c’est Téléfoot la chaine qui proposera en exclusivité la rencontre, commentée par Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu, le duo phare de TF1 prêté par leur chaine mère pour 20 affiches par saison.

Après un mois d’incertitudes liées au lancement puis à la distribution de sa jeune chaine, tous les regards seront tournés vers Mediapro. Ce premier cap va constituer un révélateur de la capacité du groupe sino-espagnol à réussir le pari fou que constitue cette immixtion sur le marché français.

Téléfoot disponible chez tous les opérateurs

En matière de distribution, la chaine a signé des accords permettant désormais de toucher la quasi intégralité des foyers français. Elle est en effet désormais disponible via la fibre ou l’ADSL chez les 4 opérateurs que sont SFR, Bouygues Télécoms, Free et surtout Orange. Le leader français a signé cette semaine un accord essentiel pour la chaine Téléfoot.

Cette distribution importante permettra d’observer les premiers chiffres d’abonnements sur une frange très importante de la population, et ainsi de se faire une idée de la réussite ou non du positionnement de la chaine, au delà des 25€ par mois avec engagement. Mediapro ne se privera pas de communiquer des chiffres positifs si les abonnements sont au rendez-vous ce soir.

Un test technique grandeur nature pour l’offre OTT de Mediapro

Outre les box internet, la chaine est également disponible directement par internet en OTT, sur les applications mobiles et tablettes. Le castage est désormais possible via les Apple TV, Chromecast ou directement sur Android TV pour les télévisions connectées.

L’enjeu du soir est également de voir la capacité de l’architecture technique à résister face à une charge très importante, à la fois en matière de prise d’abonnements et en capacité de streaming simultané auprès de très nombreux foyers. Lors de la deuxième journée, un problème technique auprès d’un prestataire avait conduit la chaine à proposer une ristourne de 25% du montant de l’abonnement à ses abonnés impactés.

De possibles conséquences sur les négociations entre Canal+ et Mediapro

Mais ce ne sont pas forcément les techniciens espagnols du groupe de Jaume Roures qui vont le plus suer ce soir. En effet, c’est un véritable crash-test pour Canal+. En dépit de la communication actuelle, de très nombreux abonnés devraient se rendre concrètement compte de la perte en qualité de l’offre de la chaine, en l’absence du fameux Top 10 de Ligue 1.

Cette soirée pourrait largement faire avancer les discussions entre Canal+ et Mediapro pour la distribution de la chaine Téléfoot. En effet, une part importante du parc d’abonnés aux offres Canal utilise la technologie satellite, et se trouve sans solution pérenne pour suivre la Ligue 1 cette saison. C’est déjà ce parc d’abonnés qui avait pu bénéficier en 2018 de l’accord signé en catimini avec RMC Sport, qui récupérait alors la Ligue des Champions.

Les retours des abonnés à Canal+ seront donc déterminants pour savoir si le groupe propriété de Vivendi pourra se permettre encore longtemps d’ignorer la nouvelle chaine. En 2012 beIN SPORTS était arrivé dans les offres après le lancement de la chaine, sans jamais perturber la disponibilité de la Ligue 1 pour les abonnés aux offres Canal de l’époque.

A propos de R.M.

Avatar

9 commentaires

  1. Avatar

    30 € par mois, ça sera sans moi, il ont doublé le prix par rapport à Bein Sport… Cette chaine est une honte

  2. Avatar
    Jean Quellien

    Honte aux dirigeants du foot français qui ne pensent qu’au fric à encaisser

  3. Avatar

    Bonjour,
    Je suis surpris que personne ne parle du fait que le match PSG – OM était accessible depuis Twitter hier soir gratuitement. Hier, machinalement, au bout d’un quart d’heure de match, j’ai cherché #PSGOM et je suis tombé sur un tweet avec le match sur une chaine visiblement en langue arabe. Et à part une petite coupure vers la 75eme minute, j’ai vu tout le match. Si c’est comme ça, à chaque fois, ça va finir par leur faire drôle à Médiapro 😉

  4. Avatar
    Jean luc BURGEOT

    pour moi canal ca se termine ras le bol de rajouter des abonnement adieuuuuuuuu

  5. Avatar

    fini le foot pour moi et mon intégrale de canal sera résiliée a son terme. On n’est pas des vaches à lait.

  6. Avatar
    bruno placide

    bonjour la chaine n’arrette pas de beugue elle coupe souvent
    on peut meme pas regarde un mach
    ca manque de le puissance
    faite comme canal + et bein ils on de la piussance

    +

  7. Avatar
    jean-claude trilles

    Moi j’abandonne le foot ce n’est que du business !!!
    On en a marre de payer !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :