dimanche , 10 novembre 2019

Ligue 1 : Face aux questionnements, Jaume Roures (Mediapro) et Didier Quillot (LFP) rassurent

Le patron espagnol se veut confiant quant à ses capacités à diffuser la Ligue 1 et la Ligue 2 dès l’an prochain. Le patron de la Ligue acquiesce.

Ce sont les colonnes du Parisien qui ont été choisies par les communicants espagnols pour lancer une contre-offensive médiatique. Au fur et à mesure que l’échéance approche, les présidents de clubs s’inquiètent de l’apparente passivité de leur futur grand argentier. Seul le nom du futur patron de la chaine française a été annoncé, il s’agira de Julien Bergeaud, transfuge d’Eurosport et dont la nomination annoncée au cœur de l’été sera effective dans les prochains jours.

Aucun retard selon les intéressés

L’Équipe rapportait ces derniers mois l’existence d’obligations relatives à la construction en temps et en heure de la chaine, avec notamment la nomination de son directeur avant le 30 Juin ou d’un organigramme précis avant la fin de l’année. L’existence d’obligations est démentie par Jaume Roures, qui évoque pour seul engagement la reprise du championnat en aout prochain. Interrogé de son côté par L’Équipe, Didier Quillot, DG de la LFP, admet l’existence d’une « feuille de route indicative » composée notamment de « comités de pilotage mensuels » depuis Septembre, mais il s’aligne sur la position de son nouveau partenaire en évoquant les deux seules obligations contractuelles :

L’échéance ferme et définitive pour Mediapro, c’est le paiement. Il existe un contrat reprenant les termes de l’appel d’offres. Il rend obligatoire les paiements aux échéances prévues, à savoir un premier versement pour la Ligue 2 en juillet prochain et le 5 août pour la Ligue 1. L’autre obligation concerne la production du signal des matches et la distribution des chaînes quel que soit le moyen : câble, satellite, OTT. En cas de non-paiement, il y aura des sanctions immédiates.

Didier Quillot, lequipe.fr (31/10/2019)

Mediapro a l’expérience pour bâtir une chaine rapidement

Pour la construction de la chaine, Jaume Roures promet un virage concret pour Janvier, assurant des capacités de Mediapro à construire une chaine en 3 mois. Le temps semble court sachant qu’il faudra trouver des locaux parisiens pour mettre en place des plateaux, une rédaction et une régie, mais sur le plan technique, le groupe dispose de solides implantations, et ce même en France aux côtés de beIN SPORTS depuis 2012. Le patron expose par ailleurs une vision particulièrement pragmatique :

Ça ne sert à rien d’avoir une chaine maintenant. Qu’est-ce que je vais en faire, alors qu’on n’a pas les droits ? Pourquoi payer des loyers et des personnes ?

Jaume Roures, Le Parisien (31/10/2019)

Alors que Didier Quillot est confiant quant à l’objectif de voir la chaine disposer avant la fin de l’année de la convention auprès du CSA, nécessaire à la diffusion d’une chaine basée en France, et présenter son organigramme, le patron de Mediapro annonce de son côté avoir d’ors et déjà finalisé des premiers recrutements, mais dont il ne peut pas parler car ces personnes « sont encore sous contrat ». On ne sait pas si cette évocation concerne des cadres dirigeants, des journalistes, commentateurs ou consultants, sachant que ces derniers conditionneront l’identité future de la chaine.

Candidat à la Ligue des Champions

En matière de distribution et d’offre, le PDG de Mediapro assure que le silence depuis la fracassante annonce d’un tarif indicatif à 25€ par mois au lendemain de sa victoire est contractuel, pour ne pas perturber les diffuseurs du cycle actuel. Il réitère par ailleurs sa volonté d’être accessible auprès du plus grand nombre pour le prix le plus accessible possible, à l’image de la stratégie de beIN SPORTS et en opposition à celle de RMC Sport.

Il faudra donc attendre le printemps pour en savoir plus sur la question du prix, bien que l’appel d’offres à venir pour la Ligue des Champions donnera une idée plus précise aux observateurs du secteur de la valeur de la future chaine pour le grand public. Si il ne le juge pas décisif, Jaume Roures confirme l’interêt de son groupe pour les rencontres européennes car « ça fait partie de [leur] projet d’être la chaine du football français« . Lui même le confirme, les droits de la Ligue des Champions vont clarifier les choses. La partie est clairement lancée.

Pour rappel, voici la construction des week-ends de championnat à compter de la saison prochaine :

A propos de R.M.

Avatar

10 commentaires

  1. Avatar
    Jérémy Domo

    Apparemment Mediapro pourrait être que sur Canal+ à l’image hors sport de Disney+ (Électron Libre). Ça sent le pack sport XXL des 2021 (quand RMC Sport sera mort quoi) à une cinquantaine d’euros

  2. Avatar

    Je paye actuellement 6€90/Mois pour beIN, 69€99/An pour EUROSPORT et 19€00/Mois pour le Plus Sport chez SFR (RMC Sport + beIN). Concernan CANAL, via une Vente Privée et en Digital uniquement, je paye l’Intégrale 54€90/Mois. Pour ces derniers, je vais d’ailleurs négocier ce Prix pour l’avoir sur mon Décodeur SFR.

  3. Avatar

    Concernant le lot des multiplex et du Trophée des champions, il y a des nouvelles ?

  4. Avatar

    Même si Jaume Roures affirme le contraire, on a du mal a croire que la chaîne sera lancée si MediaPro ne remporte pas l’appel d’offre de la Ligue des Champions. Si tout ce montage prend du temps, c’est parce que MediaPro revendra les droits de la Ligue 1 (et Ligue 2) en cas d’échec…

  5. Avatar

    Bonjour ils faut qui ce bouge pour créer leur chaîne sportive pour le moins d août la ligue 1 et 2. 24 euros. J’imagine que personne ce abonnés que va ce passer 24 euros pour voir la ligue 1 et 2. Bein sport a plus de droits ça coûte moins cher

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.