dimanche , 22 septembre 2019

Droits TV : le championnat de France de handball féminin trouve un diffuseur

Depuis le début de la saison, le championnat, auparavant diffusé par beIN SPORTS, n’était plus proposé à la télévision française.

Une conférence de presse en grande pompe a officialisé le retour de la Ligue Butagaz Energie sur les écrans à compter du 9 octobre. Et ça sera sur la récente chaine Sport en France, disponible gratuitement chez les FAI et internet. Cette chaine, créée par le groupe Media 365, a obtenu pour son lancement un partenariat avec le CNOSF, dont l’objectif était d’exposer les plus petites fédérations.

Suite à l’échec des négociations avec beIN SPORTS, certaines joueuses et la présidente de la LFH sont montées au créneau afin de dénoncer la situation pour un sport qui ne manque pas de résultats (Championnes du Monde, d’Europe et Vice-Championnes Olympiques pour l’équipe de France, le club de Metz présent l’an passé au Final 4 de Ligue des Champions).

La question a pris une tournure politique avec l’intervention de ministres, Marlène Schiappa et Roxana Maracineanu. Et c’est un schéma atypique qui a été conçu pour réunir l’argent nécessaire pour couvrir les frais de production estimés à plus de 300.000€ pour une saison. Ainsi, le ministère des sports, par le biais d’un fond lié à la médiatisation du sport, assumera la moitié des couts. Un quart sera assumé par le CNOSF et le diffuseur alors que le reste a été obtenu par des partenaires de la Ligue féminine de handball.

Ainsi, Sport en France proposera 20 rencontres en direct de la saison en cours, dont l’intégralité des demi-finales et finales. La Chaine L’équipe de son côté, proposera 4 matchs de play-offs, dont la finale. Conformément à la philosophie de la chaine du groupe Média 365, les 16 autres rencontres pourront être reprises gratuitement par qui le souhaitera.

Ce montage public/privé n’a pas manqué de faire grincer des dents, notamment du côté de beIN SPORTS, ancien diffuseur, et de son Directeur de la Rédaction, Florent Houzot.

Il faut dire que la chaine sportive a concentré les critiques, notamment en provenance de la secrétaire d’état en charge de l’égalité homme/femme, ce qui n’avait pas manqué de faire réagir à ce sujet Thomas Villechaize et François-Xavier Houlet, têtes d’affiches handball de la chaine.

https://twitter.com/HandAction/status/1172211494525853697

L’occasion pour eux de rappeler la multiplicité des enjeux qui entourent ce type de partenariats au delà de l’aspect financier pur, et notamment des contraintes liées à l’exposition sur les grilles des chaines ou à la complémentarité avec le reste de l’offre handball de la chaine qui mobilise désormais de nombreux moyens pour couvrir l’intégralité de la Lidl Starligue et sera présente encore cette année pour le mondial féminin et la Ligue des Champions.

Le marché, du fait de l’inflation continue des droits premium essentiels, est contraint à réaliser des économies sur d’autres éléments. Les droits non essentiels sont ainsi toujours plus délaissés. Pour continuer à exister, ils doivent nécessairement s’adapter aux contraintes des diffuseurs, devenir incontournables ou trouver un moyen de vivre indépendamment. C’est le cas de la ligue de Volley-ball qui, faute de diffuseur TV, s’est lancée dans l’auto production pour continuer à faire vivre la passion des communautés de supporters au delà des gymnases.

A propos de R.M.

Avatar

3 commentaires

  1. Avatar

    Très bon article merci

  2. Avatar
    thomasgalharague5

    Quel fiasco ce montage et France tv aurait pu remplir les grilles du week end sur France 4 par exemple.

  3. Avatar

    Bein sport sont bêtes d avoir laisse le handball féminin car l équipe sont nul et dans pas longtemps ils vont plus mettre les matchs l équipe prends un sport le diffuse et après ne le diffuse plus tout le sport qui ont il devrait tout perdre car les commentaires sont très nuls

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.