samedi , 11 août 2018

Coupe du Monde 2018 : beIN SPORTS en route pour la Russie

illustation coupe du monde 2018 bein sports blanc

La chaine payante diffuse son deuxième mondial consécutif, du 14 Juin au 15 Juillet.

En matière de grands tournois de football, beIN SPORTS commence à avoir de l’expérience. On pourrait même lier l’histoire et le développement de la chaine avec ces rendez-vous qui ont fait office de tremplins. Depuis son lancement à la veille de l’Euro 2012, pas un rendez-vous biannuel n’a été manqué. Le coup de maitre a eu lieu en 2014 lorsque la chaine a réussi à récupérer l’intégralité des rencontres en direct auprès de TF1 contre 30 millions d’euros, une aubaine économique face à Canal+ et une première pour un diffuseur payant depuis 1998. Le gain en matière d’abonnements fut alors inespéré.

En 2016, l’Euro en France a eu la puissance d’un mondial. Là encore, la chaine a pu tout diffuser, même les matchs de TF1 et M6. Les rencontres en exclusivité ont permis d’augmenter le ratio d’abonnés, avec un dispositif éditorial renforcé pour l’occasion.

De très nombreux matchs en exclusivité

Pour ce mondial et le suivant, beIN et TF1 ont plaidé cause commune devant la FIFA pour négocier les droits. Et malgré un chèque certainement plus conséquent, beIN va diffuser cette année l’intégralité de la compétition, dont les matchs de l’équipe de France et 36 rencontres en exclusivité.

Parmi ces exclusivités, les choix de TF1 focalisés sur la case de 20h vont permettre à la chaine sportive d’avancer de vrais beaux matchs en phase de poules, dont Egypte-Uruguay, Argentine-Islande, Portugal-Maroc, Iran-Espagne ou Belgique-Tunisie. 3 huitièmes de finale seront également exclusifs, tout comme un quart de finale.

Mondial 2018 : Le Programme TV complet avec les choix de TF1

Pour commenter les 64 matchs, toutes les principales voix de l’antenne seront mobilisées aux quatre coins de Russie, avec pas moins de 6 paires formées pour l’occasion :

  • Julien Brun & Bruno Cheyrou
  • Benjamin Da Silva & Omar Da Fonseca
  • Xavier Domergue et Patrice Ferri
  • Philippe Genin & Gregory Paisley
  • Christophe Josse & Daniel Bravo
  • Jean-Charles Sabattier & Elie Baup

Sur place, la chaine va mobiliser ses reporters au plus près des diverses sélections, pour offrir un maximum de contenu aux abonnés au travers des émissions. Les équipes suivies seront évidemment la France (Alexandre Carré, Florian Demez, Clément Grèzes et Samuel Ollivier), mais aussi le Brésil (Anne-Laure Bonnet et Renan Chedotal), l’Allemagne (Margot Dumont), l’Espagne (Vincent Serrano), le Portugal (John Ferreira), la Belgique (Baptiste Vendroux) et le Maroc (Julien Chaput).

En direct dès le lever du jour

Comme lors de l’Euro 2016, l’antenne de beIN SPORTS 1 sera mobilisée en permanence durant la journée. Au réveil, Vanessa Le Moigne et Thomas Villechaize reformeront leur duo pour L’expresso (7h00-10h00). Entre 10h00 et 11h00, beIN Bleus avec Luis Fernandez et Florian Genton se focalisera autour de l’équipe de France avant que Emmanuel Barth ou Rémi Reverchon ne s’intéressent aux autres formations dans Inside Russia (11h00-12h00). A 12h00, Salon VIP sera également dédié à l’évènement. Claire Arnoux ou Thomas Desson interrogeront une célébrité pour lui faire parler foot.

Une heure avant chaque match (généralement à 13h00, 16h00 et 19h00), Smaïl Bouabdellah, Florian Genton ou Alexandre Ruiz présenteront Club Russia pour se préparer au mieux depuis son canapé.Pendant les matchs, beIN SPORTS 2 renouvelle le Match Center avec les rencontres accompagnées de statistiques, classements en direct et analyses techniques. Darren Tullet se chargera de conclure la journée avec son Mondial Show en public, sur la base de l’Euro Show et du Champions Show après la dernière rencontre, en public et dans une ambiance voulue décontractée.

Pour accompagner les journalistes en plateau tout au long de la journée et du mois de compétition, de nombreux consultants habitués de l’antenne se relaieront pour apporter leur expertise tant attendue. On peut citer parmi eux Marcel Desailly, Robert Pirès, Arsène Wenger, Sony Anderson ou Jean-Pierre Papin. En vertu de son statut de diffuseur officiel, la chaine pourra évidemment diffuser des images des rencontres à volonté. Une denrée qui s’annonce rare à la télévision française cette année.

Avec cette parenthèse enchantée d’un mondial aux horaires favorables, la chaine sportive mise donc sur un dispositif rodé et complet face à la concurrence de TF1 mais également des chaines d’information. De quoi se renforcer avant une rentrée sans coupes européennes mais où les championnats européens seront particulièrement mis en valeur auprès des fans de football. Mais c’est une autre histoire.

bandeau_PROG

A propos de M.R.

Télézappeur

2 commentaires

  1. C’est une honte en France, un évènement comme celui de la coupe du monde de football tous les 4 ans retransmis sur des chaines payantes … c’est inadmissible et scandaleux de faire du pognon avec un évènement mondial … alors que ce sport est déjà pourri par l’argent de la finance …
    Retransmission de la L1 vendu aux chinois, retransmission coupe du monde vendu aux émirats, et pour clôturer le tout coupe du monde de football vendu au quatar ….
    Vive le sport …

  2. Le seul truc qui manque c’est une couverture en 4K dommage car beIN Sports 4K existe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.