lundi , 29 juillet 2019

Droits TV : Le Groupe M6 bien placé pour récupérer l’Équipe de France féminine

Équipe de France féminine

La perte de l’Europa League semble ouvrir de nouvelles possibilités pour M6 et W9.

La remise des plis de la consultation lancée par la FFF en milieu de semaine a tellement satisfait l’instance qu’un second tour a été demandé aux diffuseurs intéressés. L’ouverture des propositions ce vendredi confirme la nette revalorisation envisagée lors de l’annonce de l’appel d’offres.

Pour rappel, les droits remis en jeu le sont en 3 lots. Le premier concerne l’Équipe de France féminine entre 2018 et 2023. Jusqu’à présent, le groupe Canal paye pour CStar et C8 un bon million d’euros par saison pour diffuser les rencontres amicales et qualificatives des bleues. Selon Étienne Moati, le sortant est présent dans la course, aux côtés de SFR Sport (Altice), mais la proposition du groupe M6 serait la mieux placée.

L’entité dirigée par Nicolas de Tavernost diffuserait alors la moitié des rencontres de l’Équipe de France masculine, une affiche par trêve internationale et l’Équipe de France féminine. Le groupe garde un excellent souvenir de l’Équipe féminine, puisque le mondial 2015 acheté à bas prix avait permis à W9 de battre son record d’audience historique lors du quart de finale.

Deux présents et deux absents pour la D1 féminine

Dans le même temps, beIN SPORTS et Canal+ auraient montré leur intérêt pour les deux autres lots de la consultation. L’un concerne les Équipes de France Espoir. Bien plus fourni que ce que détient actuellement le groupe Canal+ (seulement l’équipe Espoirs masculine), il apportera des rencontres féminines et masculines dès les U16.

Le dernier lot apportera la D1 féminine pour 3 saisons. Eurosport, diffuseur actuel, n’est pas évoqué par le journaliste de L’Équipe, ce qui constitue une surprise, le sport féminin étant l’un des piliers de la stratégie de la chaine. Il faut dire que la fédération se montre exigeante au sujet des moyens de production à fournir. La captation de l’intégralité du championnat est exigée, avec toujours une affiche par journée en direct. France Télévisions, qui partage actuellement le chèque de 200.000€ par an avec l’entité de Discovery est l’autre absent de marque d’une consultation à l’issue encore imprévisible.

La rentrée 2018 constituera définitivement un tournant dans le secteur. De nombreux droits vont changer de crèmerie et les diffuseurs détroussés par Altice des coupes Européennes se font les plus présents. Une donnée à ne pas négliger alors que les ayants droits de la Liga et de la Série A ne vont pas tarder à venir vendre les 3 prochaines saisons pour notre territoire.

A propos de R.M.

Avatar

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.