Espagne : La Ligue des Champions reste sur beIN SPORTS mais quitte le clair

 ligue-des-champions-2016

En 2018, la plus prestigieuse compétition de clubs ne sera visible en clair dans aucun de ses 5 principaux marchés.

Le mouvement avait été enclenché en France par le désengagement de TF1 en 2012. Il aura fallu 6 ans pour que les 5 pays les plus importants en Europe perdent la couverture régulière de la Ligue des Champions en clair. Cette lame  de fond va de pair avec la hausse régulière des droits TV partout dans le monde, mais aussi avec la délinéarisation et les nouveaux usages.

L’UEFA a donc occupé sa semaine avec le marché espagnol. Jusqu’à présent, 3 groupes télévisuels se partageaient le gâteau. Mediapro, gestionnaire de beIN SPORTS Espagne, disposait des droits payants, alors que Antena 3 et TV3 disposaient des matchs en clair. Les 3 acteurs s’étaient liés autour d’une offre globale de 180 millions d’euros annuels pour empocher la mise, aux deux tiers assumés par l’acteur payant.

Seule la finale demeurera en clair

Cette année, face à la concurrence de Téléfonica notamment, l’alliance s’est reformée autour d’une nouvelle offre commune. L’UEFA a jugé, après ouverture des enveloppes lundi, les offres insuffisantes. Il faut dire que le pays est assuré de disposer de 4 clubs à compter de 2018, rendant légitimes les espoirs de 30% d’augmentation. Mediapro, face au refus des chaînes en clair de relever leur participation financière, a pris part au second tour seul. Bien lui en a pris, puisque son offre, comprise entre 230 et 250 millions d’euros annuels a convaincu l’instance selon le média espagnol Palco23.

Conséquence, les espagnols ne pourront plus suivre gratuitement le parcours des clubs locaux. Seul lot de consolation, la finale devrait conserver une visibilité optimale en clair au regard de la réglementation locale.

50% d’augmentation dans les pays du Big 5

Le bilan que tire l’UEFA des appels d’offres sur ses principaux marchés est plus que positif. Ainsi, alors que les 5 pays apportaient jusqu’à présent un milliard d’euros annuels, le montant devrait largement dépasser 1,5Md€ par an, soit plus de 50% d’augmentation. Reste à voir quel sera l’impact à long terme du sacrifice de l’audience sur l’autel des revenus immédiats. Mécaniquement, les partenaires seront moins visibles, et cela pourrait peser sur les prochains droits marketing. Au point de déstabiliser l’ensemble du secteur ?

11 commentaires

  1. En Suisse aussi c’est fini. 2017-2018 sera la dernière saison avec la Champions League en clair sur RTS Deus, SRF zwei et RSI La 2. Swisscom a fait une offre bien supérieure à la SSR. Voir les extraits du 19h30 de RTS Un avec Massimo Lorenzo, le directeur des sports qui s’explique face à Darius Rochebin http://www.rts.ch/sport/football/international/ligue-des-champions/8737419-coupes-deurope-teleclub-obtient-la-ligue-des-champions-et-leuropa-league.html

  2. Dommage de voir ce mouvement enclenché dans quasi l’ensemble de l’Europe. Ne pas faire attention à la visibilité de la compétition, cela pourra amener dans les années à venir à voire les sponsors quitter la Ligue de Champions, et donc un manque a gagner pour l’UEFA.
    À suivre ce qui ce passera quand le nombre de téléspectateurs globale baissera dans toute l’Europe.

    1. Je pense que l’UEFA a raison de mettre toutes leurs compétition en payant, juste pour l’argent. Ils remportent plus de 10 milliards en tout dans le monde. Les championnats ne sont pas mis en clair pour la plupart des pays. Donc, à quoi servirait il de mettre la Champions League en clair. Pas grand chose.

      1. en effet, il faut faire en sorte que l’accès au foot soit réservé à une élite, les pauvres, on s’en tape, dans 10-15 ans, il y aura peut être moins de monde dans les stades, mais à l’uefa, on s’en fiche, l’important c’est de s’en mettre plein les poches aujourd’hui, l’avenir, on s’en tape.

  3. 50% de revenus en plus, 50% de téléspectateurs en moins, l’UEFA a clairement choisi l’argent, ils se foutent bien des fans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer