lundi , 28 septembre 2020

Droits TV du Top14 (2019-2023) : composition des lots et enjeux

Top14

Alors que l’appel d’offre actuel débute à peine, les droits à très long terme du rugby français sont sur le marché

Par grande anticipation et à la surprise des observateurs, la Ligue Nationale de Rugby a annoncé ce vendredi le lancement de l’appel d’offre pour pour les droits audiovisuels du Top 14 pour les saisons 2019-2020 à 2022-2023. Si cette décision peut surprendre, elle parait cohérente dans le contexte actuel.

Une volonté de profiter d’un contexte concurrentiel favorable

Dans son communiqué de presse, la ligue évoque des « évolutions récentes dans le secteur des chaînes de télévision titulaires de droits sportifs ». Autrement dit, elle souhaite profiter de la volonté supposée du groupe Altice de s’impliquer dans le rugby avec la diffusion du Premiership anglais dès la saison prochaine et dans le sport premium avec la Premier League, et celle d’Eurosport qui diffuse déjà la Pro D2. beIN SPORTS, diffuseur actuel des coupes européennes, pourrait également être client en plus de Canal+, favori sur ce dossier vecteur très important d’abonnements.

Néanmoins, cette stratégie de la LNR pourrait s’avérer contre-productive de ce point de vue. En effet, Eurosport dispose de liens avec Canal qui distribue la chaine en exclusivité. Un accord similaire pourrait voir le jour avec beIN SPORTS, laissant risquer une baisse de la concurrence. L’aspect prématuré de la démarche a également de quoi freiner d’éventuels prétendants. Difficile pour des acteurs comme SFR Sport par exemple de se projeter à si long terme quand on connait la durée de vie d’Orange Sport maté en 4 ans par Canal+.

Composition des lots

La LNR a présenté aujourd’hui la composition des lots. L’appel d’offres est divisé en 4 grands lots, qui proposeront chacun un grand nombre de rencontres et d’affiches.

Logo_media_2 Logo_Sportif
LOT 1
LOT 3
LOT 2
LOT 4
Affiche Choix 1 Affiche Choix 3 Affiche Choix 2 Affiche Choix 4
/ Multiplex J26 / Multiplex Choix 5-7
Barrage Choix 1 + 1/2 Finale Choix 1 Barrage Choix 2 + 1/2 Finale Choix 2
Finale en Direct Finale en Différé
Mag. Dimanche Mag. Soir de Match Mag. Samedi soir Mag. Lundi

Les droits de la finale pourront être commercialisés ultérieurement si le lot 1 et 3 ne sont pas acquis par une chaine gratuite.

Une lutte de pouvoir avec la fédération

C’est un autre dossier qui semble expliquer cette démarche prématurée. En effet, la fédération française de rugby réfléchit en cette année électorale au futur du rugby français rongé par les doublons et le manque de disponibilité des internationaux. Une des mesures d’un rapport de la commission technique de la FFR chargée de réfléchir aux moyens d’améliorer la compétitivité du XV de France préconise de revoir le championnat professionnel. La création d’un Top 12 avec une seule descente, à compter de la saison 2018/2019 est évoquée, couplée à la fin de la formule des barrages, et seulement des demis-finales pour les 4 premiers.

Or Canal+, qui sera diffuseur exclusif de la saison 2018/2019 (pour la dernière année de son contrat actuel), paye 74 millions d’euros par saison pour diffuser 26 journées, soit 182 matches de saison régulière et 5 de phases finales avec haute intensité promise (187 matchs au total), soit 395 721 € le match. Passer à la formule préconisée pourrait donc réduire le nombre de matches diffusables à 122 unités (22 journées à 6 matches et 3 matches de phases finales), soit 52 matches en moins. Selon une hypothèse exposée par le journal Sud-Ouest ce 8 avril et en appliquant un calcul simpliste, le diffuseur pourrait dès lors réclamer un rabais de 20 millions d’euros. Une somme non-négligeable pour des clubs professionnels engagés dans une politique de recrutement de stars.

L’anticipation de cet appel d’offre pour donner de la « visibilité de la LNR et des clubs sur leurs ressources et sur les conditions d’exposition audiovisuelle du Top 14 », s’apparente à un bras de fer avec la fédération. Une manière de mettre cette dernière devant le fait accompli des droits TV vendus pour repousser les réformes qui fâchent à plus longue échéance.

Voilà qui ne devrait pas apaiser les tensions entre la fédération et la ligue, récemment ravivées par l’arrivée du match de Top 14 le dimanche à 16h sur Canal+. Succès d’audience, ce dernier cause une baisse non-négligeable des affluences des matchs amateurs, dont les clubs sont représentés par la fédération. Un nœud bien emmêlé, en somme.

A propos de Jérémy

Avatar
Passionné par les médias, le sport et l'économie du sport. Rédacteur depuis 2016.

7 commentaires

  1. Avatar

    Pourquoi France3 ne Co-diffuserai pas avec une chaine payante des matchs de Top14 sur certaine de ces antennes régional comme c’est le cas actuellement pour la ProD2. Cela permettrait a France télé de ne pas trop dépecé et pour les fans de voir du rugby sur une chaine gratuite.

    • Avatar

      FR3 diffuserait les matchs sur l’antenne nationale dans ce cas, et elle cartonnerait je pense. Le problème se situerait du côté des chaines payantes (surtout Canal) qui verrait peut etre ses abos rugby baisser si ily a moyen d’avoir un match gratuit par semaine.

  2. Avatar

    Combien paye actuellement FTV pour la finale ? 1 million c’est bien ça ? Même si la proba est faible, si FR2 pouvait empocher le lot 2, ça serait génial. Jsuis prêt à voir revenir la pub après 20h pour ça 🙂

  3. Avatar

    « Les droits de la finale pourront être commercialisés ultérieurement si le lot 1 et 3 ne sont pas acquis par une chaine gratuite. »

    Ça risque effectivement d’être un peu compliqué pour France TV. Remarque, si l’on excepte la diffusion de matches de la saison régulière, un lot avec un barrage, une demie et la finale aurait un peu plus de gueule pour eux.
    Mais la saison régulière serait délicate à assumer financièrement pour eux, donc ils vont devoir ronger leur frein en attendant la vente des droits de la finale (et accessoirement, ce cher Mathieu Lartot n’aurait plus de vie ! Hahaha ! ^^)

    • Avatar

      « Les droits de la finale pourront être commercialisés ultérieurement si le lot 1 et 3 ne sont pas acquis par une chaine gratuite. »
      Le fait de négocier la finale avec des diffuseurs gratuits est une obligation, liée au décret du 22 décembre 2004 (2004-1392). Il n’y a donc ici rien de surprenant.

      Quant à la probabilité de diffusion de matches de saison régulière de Top 14 sur une chaîne gratuite, elle parait à l’heure actuelle bien faible.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :