dimanche , 29 novembre 2020

Rapprochement Canal+ / beIN SPORTS : La rumeur enfle

canal_bein

Les éléments en faveur d’un rapprochement entre les deux principaux ennemis s’accumulent.

Et si c’était le principal dossier de 2016 ? Le possible rapprochement entre Vivendi (Canal+) et BeIN SPORTS est plus que jamais dans toutes les têtes, même celle du président de la république, François Hollande, qui a confié selon Le Parisien penser que les deux diffuseurs devraient fusionner à terme.

La paix commerciale est consommée

Fini le temps des procès, de la surenchère depuis plus d’une année désormais. BeIN SPORTS a laissé son concurrent s’offrir l’exclusivité du Top 14 sans inflation notable des droits TV. Canal+ n’a pas bronché cet été en laissant de côté la Bundesliga et la Série A, auparavant partagée à moitié, et en n’allant pas inquiéter BeIN sur la Liga. En Novembre dernier, alors que la première offre commerciale visant à proposer gratuitement BeIN SPORTS pendant 3 mois, puis à 10€ par mois pendant un an aux abonnés de Canalsat était signée, les deux entités ne se sont pas affrontées pour l’attribution des coupes du monde de football. Canal+ a laissé les coupes masculines, préférant tenter le Hold-up sur la coupe féminine, avec une offre couplée à sa chaîne gratuite, en vain. Dernier appel d’offre majeur de 2015, la Premier League s’est soldée par l’échec de Canal+ qui se pensait seul, mais piégé par un invité surprise, à savoir Altice.

Un acteur de trop ?

La paix trouvée en 2015 entre les deux diffuseurs, couplée au muselage d’Eurosport emprisonné derrière les offres de Canalsat, se retrouve brisée par l’entrée fracassante d’Altice. Résultat, Canal+ se retrouve fragilisé et à n’en pas douter, la prochaine vague d’appels d’offre majeurs à l’horizon 2018 laisse entrevoir une nouvelle hausse des tarifs pour les acteurs. A plus court terme, Canal+ doit se ressaisir après les attaques de toutes parts dans le domaine du sport, du cinéma ou encore des séries. Cette situation pourrait laisser en terme de concurrence les mains libres à Vivendi, avec le spectre de deux autres acteurs majeurs (Altice et Discovery) pour entretenir des joutes saines.

Une période compliquée pour le Qatar

La chute majeure des prix du pétrole impactent fortement les pays producteurs. Sachant que le Qatar y a construit sa fortune, l’heure n’est plus à la dépense folle. Dernier exemple en date, le groupe va fermer au printemps l’échec Al-Jazeera America. Le Qatar prévoit pour la première fois depuis 15 ans un budget déficitaire pour l’année 2016, en partie liée au pétrole mais également à ses différents investissements qui lui ont fait perdre de l’argent en 2015 pour la majorité d’entre eux et notamment alourdi par le scandale Volkwagen dont il est le troisième actionnaire. Avec plusieurs centaines de millions d’euros de pertes annuelles rien qu’en France et ce déjà depuis plusieurs années, beIN SPORTS France représente un coût assez marqué pour l’émirat.

La solution consistant à troquer la chaîne à Vivendi contre des actions du groupe permettrait au Qatar de transformer cette chaîne en influence sur un puissant industriel français.

De possibles échanges de contenus

Dans ces rapprochements, Canal+ dispose de vrais atouts qui pourraient intéresser la partie au Moyen Orient de BeIN. Il faut savoir que sur ces territoires, BeIN media group développe désormais un ensemble de chaînes à vocation sportive, mais également divertissante, avec beIN MOVIE. De nombreux contrats ont récemment été signés avec des sociétés telles que Turner (TCM, Cartoon Network) ou Italia Film International, et le groupe réfléchit au rachat de Miramax, après celui de Digiturk, premier pas du groupe dans le divertissement. Dans ce contexte, les distributions de StudioCanal et les créations originales de la chaîne pourraient participer à l’embellissement du bouquet au Moyen-Orient et notamment au Maghreb.

Canal+ de son côté a quitté le Maghreb en 2011 principalement a cause du piratage. Un accord avec BeIN pourrait être une opportunité pour y revenir et toucher une audience francophone via un distributeur plus ancré dans la région.

Au niveau des droits sportifs, les groupes pourraient accorder leurs violons et mettre en place un partenariat visant à négocier en commun certains appels d’offres internationaux. Un moyen efficace face à la puissance de Discovery qui possède Eurosport.

Quelle forme ?

L’accord de distribution exclusive pourrait être la solution la plus évidente en France. C’est ce qui a été fait ces derniers jours entre Movistar+ et BeIN SPORTS Liga, et ce qui a été mis en place l’an passé avec Eurosport, en exclusivité sur Canalsat. Cette solution est efficace à court terme, ne peut être ralentie juridiquement, mais reste coûteuse pour au final laisser vides les grilles de Canal+Sport.

Un rachat pourrait être réalisé. Vivendi devrait alors consentir à absorber les droits sportifs de la chaîne, soit 400 à 500 millions d’euros annuels.

Néanmoins, cette option reste délicate à mettre en œuvre. En plus de convaincre les Qataris de déplacer leur influence dont ils disposent via beIN SPORTS  vers quelques % de Vivendi, le groupe français devrait faire face aux réticences de l’Autorité de la concurrence.

Deux possibilités de rachat s’offrent à Canal+. La première, plus compliquée, impliquerait une fusion des deux entités pour faire disparaitre beIN SPORTS au sein de Canal+. Outre les difficultés pour convaincre l’autorité de la concurrence, cette solution soulève des soucis juridiques en ce qui concerne les appels d’offres.

La seconde possibilité serait celle d’un rachat par Vivendi, qui détiendrait alors d’un côté beIN SPORTS, et de l’autre Canal+, à la façon d’Altice qui dispose d’un côté de SFR et de l’autre de MCS. beIN SPORTS serait inclus au sein des offres commerciales Canal+/Canalsat, et Vivendi pourrait même soigner l’apparence en renommant la nouvelle entité avec un nom et une identité proche de Canal. Mais les deux chaînes resteraient hermétiquement séparées, pour ne pas trop froisser l’Autorité de la concurrence.

Selon Libération, les négociations ont repris entre les deux parties. Si un accord de distribution est l’hypothèse la plus probable, le patron de Vivendi aurait bien envie de frapper fort avec un rachat, alors que Canal+ a perdu d’importants droits majeurs depuis son arrivée il y a un an, et n’en n’a pas obtenu un seul. Selon l’AFP, les négociations devraient trouver un dénouement avant la première quinzaine de mars.

A propos de R.M.

Avatar

39 commentaires

  1. Avatar

    L’idéal serait l’arrivée de SKY avec ses fabuleuses chaînes SKY SPORTS . C’est autre chose que canal+/canalsat .

  2. Avatar

    Pour petite info. Au Qatar, QIA (qui a aussi QSI) a 225 milliards d’euros et Abu Dhabi (qui ont Abu Dhabi sport) a 650 milliards. Si Abu Dhabi Sport veut enlever tous les sports à BIS au moyen Orient, il peut le faire en claquant des doigts. Alors arrêter de dire que Bein Media Group peut tout avoir. On c’est très bien que si BIS au moyen orient ne peut pas avoir les droits là-bas ils ne les ont pas dans les autres pays. Donc, ils peuvent disparaître du jour au lendemain.

  3. Avatar

    Par contre, je suis très déçu de ne plus voir de messages de Falcao, Thomas 95 et autres pro bis. Dommage ils auraient pu dire leurs amour pour feu BIS. Ca fait 2 ans que je me bats contre eux et là on ne les entends plus.

    • Avatar

      Salut tkt je suis la , Je peut t’assurer que Bein ne sera pas vendu .
      Bein reste en position force , quasiment 3 M d’abonnés de nouveau droits acheté cdm 2018 2022 , ne me parle pas des analyse de la banque natixis qui est liée a canal+ .

      • Avatar

        Non, je te parle simplement de Al Jazeerah qui ne veut plus de chaines ou de groupes de chaines déficitaires comme l’est Al Jazeerah américa qui viennent de fermer et de BIS France qui est en déficit de 300 millions d’euros par an. Tu as raison BIS ne sera pas vendu mais fermera ces portes en 2018 voir avant. Car, le prix du pétrole ne cesse de baisser.

      • Avatar

        Je ne serais si catégorique que vous, car effectivement Bein a acheté de nouveaux droits, et est en position de force face à Canal qui n’a quasiment plus de sport. Mais cela a été expliqué par d’autres journalistes: il y a une intervention du gouvernement français auprès des quataris pour « forcer » le rapprochement afin de ne pas laisser « mourir » Canal. Et comme le Qatar a de nombreux intérêts en France, même si ils ne le voulaient pas (puisqu’ils ont refusés un rapprochement avec Canal ces derniers mois), ils le feront avec bien évidement des contreparties. Cela se joue malheureusement plus haut, que le milieu de la télé.
        Il faut noter d’ailleurs que ce rapprochement se fera en juin, pile au moment de l’Euro en France, pour permettre une vague d’abonnement chez Canal.

      • Avatar

        Je pense que vous ne comprenez pas que BIS est au pied du mur. Car le baril de pétrole est moins cher que le baril vide. Le pétrole est moins cher que l’acier. Ils ne peuvent plus se permettre de perdre 300 millions d’euros par an. Et encore l’Iran n’est pas encore arrivé sur le marché du pétrole. Donc c’est pas 30 dollars mais beaucoup moins bientôt.

      • Avatar

        BIS n’est pas au pied du mur car avec le PSG en exclu sur la Ligue de champions et l’Euro 2016 en France, cela leur aurait permis de recruter de nombreux abonnés. En plus de plus en plus de droits sont achetés par Bein Media Group et pas par Bein Sport France, donc les dépenses sont de moins en moins grande pour la partie française.
        D’ailleurs l’achat des Coupe de monde de Foot il y a quelques semaines montrent bien, qu’il n’y avait aucun intention de rapprochement avec Canal, avant l’intervention du gouvernement.
        Il y a une vision internationale pour Bein Sport, et Bein Media group est largement bénéficiaire (ils ont d’ailleurs lancé Bein Movie dans la Zone Mena, car le groupe a de gros moyen), mais il y a une réelle volonté du gouvernement français à ne pas laisser mourir Canal, d’où ce rapprochement en vue.
        Donc l’argument économique ne tient pas pour un groupe bénéficiaire qui cherche à s’étendre (ouverture d’une antenne en Espagne, rachat de Digiturc,…).

      • Avatar

        La prochaine fois au lieu de dire n’importe quoi. Essaye de lire l’actualité. QSI a perdu en 6 mois, 25 milliards en investissements en plus du pétrole qui dégringole. http://www.france24.com/fr/20150929-qatar-volkswagen-scandale-polluant-perte-finance-investissement-automobile-qia

      • Avatar

        Bizarrement je ne vois pas une seule fois Bein Media Group cité dans l’article. Le groupe qui d’ailleurs continue ses investissement http://www.agenceecofin.com/audiovisuel/0102-35535-les-tv-du-groupe-turner-seront-distribuees-en-afrique-du-nord-exclusivement-par-bein-sports
        Donc je pense qu’il faut mieux vous renseigner.

      • Avatar

        Tu ne savais pas que le QIA, c’est comme vivendi pour canal+, pour le QSI. Le QSI a le PSG et BIS en France. Je pense qu’il faudrait que tu te renseignes un peu mieux. Alors oui pour les autres continents mais je pense qu’ils sont refroidit en Europe, et vont pas investir de sitôt. Ceci dit l’Afrique pour toi est dans l’Europe. Merci, pour ce cours de géographie.

        Ps : Pour toi Vivendi n’a rien a voir avec canal comme QIA et QSI. J’ai pas rit depuis longtemps comme ça merci.

      • Avatar

        Déjà je ne vous permet pas de me tutoyer. Des rappels sur le respect ne vous ferais pas de mal.
        La on parle juste de Bein Media Goup qui va très bein. C’est un groupe mondial, donc si le groupe investit (quelque soit le pays), c’est qu’il est en bonne santé. D’ailleurs Bein à acheté le mois dernier les Coupe du monde 2018 et 2022 pour la France. Et continue à investir dans tout les pays où il est implanté, comme l’exemple cité dans le commentaire précédent.
        En France il y a une volonté politique pour un rapprochement entre Canal et Bein pour ne pas laisser une entreprise française continuer à perdre beaucoup d’abonné. (François Hollande à d’ailleurs annoncé le 24 janvier qu’il voyait une fusion de Bein et Canal prochainement, et c’est ce qui est en train de ce passer), mais dans les autres pays, ils continueront à investir, comme en Espagne avec l’ouverture de Bein Liga la saison prochaine, et avec le développement d’offre de divertissement avec le rachat récent de Digiturk.
        Et le groupe est en pourparler pour racheter Miramax.
        Donc j’aimerais que toutes les entreprises qui vont mal soient largement bénéficiaire comme Bein Media Group, et investissent autant d’argent.

      • Avatar

        Et se casse la figure comme la maison mère. Quand on investit, on ne le fait pas à tord et à travers. Comme en Afrique alors que Canal est partie car ce sont ceux qui télécharge le plus illégalement. En Espagne, ils sont encore dans la crise assez importante. Je crois que vous ne connaissez pas les pays en europe et en afrique. La prochaine fois ne parlez pas pour rien dire. Vous connaissez Miramax au moins, ils n’ont pas fait de film depuis 2013. Je pense qu’ils vont encore investire sur un panier percé.

      • Avatar

        Dans la zone MENA, c’est là où Bein marche le mieux (zone historique du groupe), c’est grâce à cette zone Mena que le groupe est largement bénéficiaire, donc cela est normal qu’ils continuent à investir.
        En Espagne, la demande était tellement forte que les serveurs de Bein sautaient lors de la Ligue des Champion, et ils ont passés un accord avec Youtube pour répondre à cette forte demande.
        Pour Miramax, racheter le groupe c’est mettre la main sur un immense catalogue de film, profiter des séries tv qu’ils commencent à produire ces dernières années,.. pour alimenter les chaines du groupe, et pourquoi pas relancer l’activité.
        Bon on sort du débat, je ne vais pas en rajouter face à tant de contre vérité.
        Ce qu’il faudra retenir, c’est que Bein Media Group souhaite s’agrandir dans le monde, mais qu’en France face à la pression politique, ils vont se rapprocher de Canal.
        Ce sera mon dernier commentaire sur ce sujet, car je ne souhaite pas rectifier chaque réponse que l’on me fait.

      • Avatar
        Awesome_One91

        On sait bien que c’est l’état français qui pousse ce rapprochement. Ya des intérêts économiques c’est sûr mais le politique n’y est pas étranger. c’est du gagnant-gagnant pour canal/vivendi, le Qatar et l’état français.En revanche comme d’habitude les grands perdants dans cette histoire ben c’est nous. j’espère que si ça se fait ça sera après l’euro. Chez moi en tout cas le Streaming tournera a fond pendant l’euro si le rapprochement se fait a ce moment là.

      • Avatar

        Alors, si jamais Vivendi perdrait 10 % de son capital, en moins de 6 mois je crois qu’il serait très mal. C’est ce qui se passe avec le Qatar à l’heure actuel. Depuis Septembre il perde de l’argent. Et je crois que Boloré a profité de leur problème pour avoir l’aide de l’état à partir de Octobre. Donc, je pense que l’état n’a pas fait grand chose c’est surtout le Qatar qui en a marre de perde de l’argent avec cette chaine qui n’est pas regardé par autant de client qu’il croyait. Au final, je pense que Vous vous servait de la politique comme bon vous semble.

  4. Avatar

    Le problème c’est qu’une exclue sur Canalsat n’est pas possible car « juridiquement, la chaîne qatarie est une chaine premium, comme la chaîne OCS d’Orange. Or CanalSat est obligé de distribuer toutes les chaînes premium de manière non exclusive. Cela fait partie des obligations imposées par l’Autorité de la concurrence en 2012. Ces obligations expirent en 2017, mais le gendarme de la concurrence peut les prolonger jusqu’en 2022. »
    Donc la seule possibilité pour Vivendi est de racheter Bein, mais pas sur que les quataris soient vendeur. Je vois plutôt une prise de participation, comme cela est le cas en Espagne avec Mediapro: Bein Media Group et Mediapro ont chacun 50% de la chaine.

    • Avatar

      Donc Eurosport, les chaines Disney, les chaines MCS ne sont pas prémium?

      • Avatar

        Exactement. C’est pour cela que toutes les chaînes Cine+ ou OCS sont sur l’ensemble des distributeurs, et pas les chaînes que vous citez.

      • Avatar

        Car je savais que Piwi, teletoon et sport + était dans l’obligation aussi d’être dans tous les distributeurs ADSL et autres. jusqu’à 2012 il me semble. Mais je ne croyais que les chaines Disney était aussi des chaines premium. Ce que je savais, c’est que Vivendi ne pouvait pas prendre plus de 33% dans OCS à cause de la concurrence.

    • Mohamed

      Je n’ai pas la reponse, mais cette obligation concerne C+ pas forcément Vivendi, d’autant que Vivendi ne détenait pas 100% de c+ récemment.
      Pour l’exclusivité, Eurosport est bien disponible uniquement sur csat et pas ailleurs.

  5. Avatar

    En fait, le soucis de Vivendi, est de pas perdre les droits de BIS maintenant pour aller sur MCS par exemple ou à Eurosport. Donc ils vont racheter BIS pour un petit 500 millions d’euros, alors que Eurosport & été vendu à 900 millions d’euros. BIS est en perdition, ils perdent plus de 250 millions d’euros par an. J’arrêtais pas de le dire que BIS vendais plus qu’elle n’avait. A présent, ils se font racheter. Je serais Vivendi, Je rachèterais tous les droits au fur et à mesure. Et BIS n’aurait plus rien en 2020 comme j’avais prèvu.

    • Avatar

      La gué-guerre à moyen terme peut se retourner contre Canal à mon sens. D’une part car cela pourrait renforcer le poids de BeIN à l’international (qui achète sans concurrence la NBA ou la Liga grâce à son traitement, et aux contacts de beIN Media Group), puis parce que 2016 peut servir de nouveau déclic en termes d’abo, avec l’exclu PSG en LDC, l’Euro 2016, et l’absence de PL sur C+ les WE dès septembre.
      Et pour l’instant, les droits qui vont a Eurosport sont relativement benef pour C+ puisque Eurosport est en exclu sur canalsat 😉 (pour MCS aussi mais pour peu)

      • Avatar

        Je crois que tu n’as pas compris la donne. Al jazeera America a fermé ces portes car ils sont déficitaires. Et maintenant, ils veulent plus de BIS en France car la chaine est déficitaires de plus de 250 millions d’euros par an. Lit l’équipe ou autres tout les journaux en parle. Ils ne vont pas allez sur les droits si MCS ou Eurosport par exemple va sur la NBA, BIS ne se battra pas pour les droits. Bis ne peut plus acheter à perte comme ils l’ont fait ces 3 dernières années. Donc ils doivent se serrées la ceinture. Ou tu préfèes qu’ils mettent l’abonnement à 23 euros

      • Avatar
        Awesome_One91

        Si Canal achéte Bein c’est les téléspectateurs qui seront les grands perdants de l’histoire. Canal si ils réussissent a acheter Bein vont mettre une offre bien plus chère que maintenant ( surement aux alentours des 60€/70€ par mois) et certains sports vont en pâtir notamment la NBA ( Bein a considérablement amélioré la diffusion de la NBA avec au moins 10/11 matchs par semaine, des rediffs, un magazine,etc) alors que canal c’était qu’1 ou 2 matchs par semaine. Bolloré pense qu’il va ramener des abonnés avec ça mais c’est faux. Tout le monde ira voir du côté du streaming ( on peut trouver facilement des liens en HD qui bug pas trop). Le modèle commerciale de canal est totalement a revoir et pas en phase avec le contexte actuel

      • Avatar

        arrêtons de raconter des sôtises Awesome, 60 ou 70€ n’importe quoi qu’est ce qu’on entend pas.ça c’est le coût total de C+ et Canalsat réuni quasiment … après il est clair que si le rachat se fait, beinsports ne restera à un prix de 13€ , il est surement pas question pour vivendi de perdre de l’argent comme l’a pu faire le quatar depuis 5 ans maintenant. ou une formule différente qui intégrera beinsport dans un bouquet sport uniquement. possible aussi.

      • Avatar

        Vous dites vraiment n’importe quoi. Déjà quand Canal et Canalsatellite avait tous les sports, c’était 87 euros les deux. Bis c’est mordu la tête en faisant un prix trop bas à la base au lieu de le mettre à 23 euros comme c’était prévu, c’est maintenant qu’il paye le prix. (le gros soucis de Al jazeerah c’est que l’iran peut vendre leur pétrole librement et de ce fait, fait baisser les prix.) Pour ce qui est de la NBA dès 2010 MCS mettait 6 matchs par semaines minimum, en plus de canal qui mettait 3 matchs de plus. Pour moi, c’est plus BIS qui va vouloir la NBA mais MCS pour remplir sa grille de la nuit. MCS veut être le penchant de BIS et prendre des droits pour remplir leurs grilles. Je pense qu’il leur faudrait pas grand chose pour la remplir. Peut-les 250 de BIS pour l’ATP pour remplir un peut plus MCS tennis, pourquoi pas l’atp world tour avec mais j’y crois pas. Ils vont reprendre aussi le championnat portugais de foot et peut-être le championnat argentin, que BIS leur a piqué. L’équipe 21 lorgnerait peut-être sur le cyclisme italien. Enfin tout ça pour dire que BIS est mort vive BIS.

      • Avatar
        Awesome_One91

        Dans tous les cas on va devoir mettre une nouvelle fois la main au porte feuille et payer beaucoup plus. Tout augmente quand ya pas de concurrence. ça sera la même chose quand yaura plus bouygues. les prix des abonnements mobile et fixe augmenteront. ça sera pareil si bein se fait racheter par canal

      • Avatar
        Télézappeur

        Il ne faut pas oublier non plus que le prix actuel de BeIN est largement inférieur à ce que la chaine vaut. Le calcul est simple : Sur la base de 300M€ de pertes annuelles divisés par 2,5M d’abonnés, BeIN devrait couter 10€ de plus par mois pour atteindre l’équilibre.
        Ce mirage consistant à brader la chaine pour agresser directement la concurrence se paye un jour.
        Quand à payer beaucoup plus pour voir toutes les compétitions, je pense que c’est avant tout le départ de la Premier League sur MCS qui va faire gonfler la facture du téléspectateur désireux de voir toutes les compétitions possibles. Actuellement, on peut s’en sortir pour 63€/mois une fois le tarif plein avec les chaines Canal+ en prime. La saison prochaine, il faudra certainement s’acquitter en plus d’un abonnement fibre à SFR couplé à un second abonnement pour la Premier League en plus.
        Moralité ? Peu de concurrence défavorise le consommateur, trop de concurrence également.

      • Avatar

        Auparavant oui larousse, mais plus aujourd’hui, faut se mettre à la page sur les offres de Canal+.il possible d’avoir un bouquet 100% sport (comprenant actuellement MCS en exclu jsuqu’à la fin du contrat sept je crois) à 10€ sur canalsat, couplé à C+ qui coûte (en tairf plein) 39.9€ + beinsport 13€.
        on s’en sort pour l’ensemble à 62.9€.
        si l’une ou l’autre des 2 opérations est actée, le prix des chaines beinsports ne sera clairement plus de 13€, à mon avis on ira plutôt vers un bouquet sport intégrant probablement les chaines sports de canalsat + beinsport et peut être pourquoi pas c+ c+sport.
        Il faudra effectiverment que C+ revoit ses off’res.
        enfin difficile de se projetter dans la mesure ou les droits sportifs pourront valser d’une chaine à une autre si un rachat se fait.
        enfin, j’ai du mal à comprendre ce que veut faire Drahi, car s’il propose ses chaines en exclu uniquement via SFR-numéricable, compte tenu de la faible exposition qu’il aura, je doute des capacités à faire de MCS un bouquet rentable … on est déjà sûr que le prix sera de 10€ environ pour ne pas avoir grand chose, à voir si le contrat d’exclu sera reconduit sur Canalsat ou pas.

      • Avatar

        C’est pour cela que je disais que Canal+ et Canalsatellite coutait 87 euros. Là on va atteindre cette somme avec BIS. Je pense que tu n’avais pas compris Rico mon raisonnement. BIS sera à 23 euros comme ça devait être au début quand C. Bietry avait dit le prix d’origine de 23 euros. Mais personne n’aurait suivi. Hors là, les téléspectateurs n’auront plus le choix.

      • Avatar
        Awesome_One91

        Perso si ça se fait je me tournerais sur le streaming. Pas envie de payer une fortune a canal pour suivre mes sports favoris. Yaura forcément 1 augmentation des prix si ça se fait et canal vu la somme dépensé voudra récupérer les bénéfices. Ils vont bien se lâcher sur l’augmentation a mon avis dû fait de leur position de dominant sur le marché. Quand on voit que les promotions maintenant ne dure que 6 mois et le prix augmente considérablement après on craint le pire.

      • Avatar

        Oui, et comme en Espagne ils auront des amendes et ne pourront plus le faire. Le streaming est toujours de très mauvaise qualité et en plus il coupe pas mal je trouve.

  6. Avatar

    Cela sent le rapprochement. Mais cela devrait obliger Canal+ à revoir ses offres ?

    • Mohamed

      Canal+ confirmé les négociations donc effectivement, ça se rapproche mais rien n’est fait.
      Rachat?Exclu? je verrais plutôt le second.

      • Avatar

        Dans les deux cas, vous ne voyez pas une disparition de BeIN à moyen terme du coup ? Ce qui irait totalement à l’encontre de la stratégie du groupe qui vient de s’installer en Espagne, par exemple !

      • Avatar
        Télézappeur

        L’accord de distribution en exclusivité laisserait encore vivre BeIN. Comme expliqué, la stratégie des qataris est bousculée par la baisse du cours du pétrole et certaines entreprises sur lesquelles le groupe a des intérêts, tels que Volkswagen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :