dimanche , 9 juin 2019

Analyse des audiences de la coupe du monde de rugby 2015 sur TF1

Coupe du Monde Rugby 2015

C’était l’évènement sportif de l’année, principal espoir de TF1 dans l’objectif de redresser la barre générale des audiences en berne depuis le début de l’année. Bilan d’un mois et demi de compétition.

L’équipe de France toujours performante mais décevante

Les horaires étaient parfaits cette année pour que la France permette à TF1 de réaliser les meilleures audiences de l’année. Si, de ce point de vue, le pari est réussi, les phases de poules ont déçu, malgré deux matchs programmés le mercredi en semaine, face à des équipes mineures, certes, mais dans un contexte avec plus de monde devant son poste. Résultat, c’est le match du dimanche à 17h face à l’Irlande, la finale de la poule, qui a réalisé la meilleure performance des matchs programmés par TF1 à l’avance. Résultat d’un jeu décevant et de la fragmentation de l’audience de TF1, les audiences se retrouvent en baisse de 25% comparé à 2007. Et si le quart de finale face à la Nouvelle-Zélande a permis de signer la meilleure audience de l’année, là encore, la comparaison montre un déficit de près de 30% comparé à la victoire de 2007. Si la sévère défaite de l’équipe de France a joué dans cette audience (pic d’audience en première période), la baisse reste similaire à celle observée en phase de poules.

Info_France_1-3

Le reste de la compétition marqué par un engouement progressif

En dehors de l’équipe nationale, les performances de TF1 ont été contrastées. Durant les phases de poules, la chaine a réalisé des audiences proches de la moyenne de la chaine, et même décevantes pour les deux premiers matchs à 21h, dont le deuxième était co-diffusé par Canal+, qui n’ont pas dépassé les 24%. Le dernier prime des phases de poules, marqué par l’élimination de l’Angleterre, a lui bénéficié d’un regain d’intérêt. Les audiences des matchs de 17h45 se sont révélées correctes, puisqu’en moyenne 20% au-dessus de la moyenne de la case.

Sur les trois quarts de finales diffusés sans la France l’après-midi, les performances ont commencé à s’améliorer, bien que la co-diffusion avec Canal+ ait handicapé les matchs de 17h. Ainsi, le quart de finale du dimanche 14h a attiré plus de téléspectateurs sur TF1 que le suivant diffusé également sur Canal+, alors que le nombre de téléspectateurs branchés devant leur écran augmente en soirée. Il convient de tempérer ces audiences en remarquant que le quart de finale sans la France diffusé à 9h30 en 2011 avait attiré plus de monde (4,9 millions de téléspectateurs) que les trois rencontres de cette année.

Les deux demi-finales ont permis, malgré l’absence de la France, de réaliser des audiences largement meilleures, avec 6 et 7 millions de téléspectateurs. La comparaison avec les deux précédentes éditions à des horaires différents tend à montrer qu’à ce stade de la compétition, une audience de 6 millions de téléspectateurs semble garantie en l’absence de la France.

Sans enjeu, la petite finale a réalisé une performance similaire aux premiers matchs de poule à cet horaire de la compétition.

La Finale a réalisé une excellente performance, bien qu’en retrait comparé à la finale de 2007 diffusée en prime-time sans équipe de France. Cela permet néanmoins à TF1 de réaliser la meilleure part d’audience de l’année, devant le quart de Finale de la France, mais également devant plusieurs étapes du tour de France, l’un des évènements annuels les plus puissants sur ce critère.

Info_Autres_2-3

En conclusion, on observe que cette coupe du monde a exercé un certain retrait, mais reste un évènement puissant, avec 6 millions de téléspectateurs en moyenne. Il n’est pas à exclure que l’absence de diffusion d’une grande partie de la compétition en clair ait contribué à la baisse d’intérêt observé en début de compétition, là où une coupe du monde de football est largement plus puissante médiatiquement pour fédérer dès le match d’ouverture.

Néanmoins, contrairement à une coupe du monde de football, l’évènement, de part son prix d’achat modéré, s’est avéré légèrement rentable pour TF1. Cette particularité pour un évènement majeur devrait ainsi inciter TF1, déjà en négociations, à se projeter vers les éditions 2019 et 2023.

Info_Bilan_3-3

A propos de R.M.

Avatar

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.