jeudi , 24 septembre 2020

Guerre ouverte sur les droits tv de la Liga : La grève suspendue

Clasico-Ronaldo-Messi

[Maj 17/05]

Il règne depuis ces derniers jours une certaine confusion en Espagne après que le gouvernement ait voté une loi obligeant les clubs à mutualiser les droits TV et leurs bénéfices. L’objectif est d’en faire profiter tout le championnat plus équitablement, mais également la division inférieure et le championnat féminin.

Une fédération qui veut avoir son mot à dire

Reste que cette nouvelle répartition ne fait pas les affaires de tout le monde. Et c’est la fédération espagnole de football qui est sortie du rang ce mardi pour protester contre une loi pour laquelle elle n’a pas pu « contribuer avec bonne volonté à son amélioration » et dont elle n’a eu accès qu’au dernier moment, et partiellement. L’instance regrette le manque de considération de la part du gouvernement et la « perte de certains droits fondamentaux, entre autres, la propriété de l’audiovisuel » , le projet de loi ne résolvant selon elle pas les « problèmes qui affectent gravement le football amateur ». La motivation majeure, économique, se trouverait dans le fait que l’argent irait directement aux fédérations régionales et que la fédération ne percevrait qu’une infime partie des revenus comme le suggère cet extrait du communiqué édité par la RFEF :

On nous impose la fonction de « facteurs » de l’argent reçu que l’on transmet immédiatement aux fédérations régionales et sur lequel l’on ne perçoit que 1 %.

Conséquence de cette colère, la fédération a décidé de suspendre les compétitions à partir du 16 mai prochain, veille de l’avant dernière journée de championnat. Cela toucherait également la finale de la Coupe du Roi prévue le 30 mai.

La ligue qui fait bloc en faveur du projet

En réponse, la LFP espagnole s’est elle aussi fendue d’un communiqué dénonçant par la forme et attaquant en justice la décision de la RFEF qu’elle juge inapplicable.

La décision de la RFEF est nulle et non avenue, non seulement pour des raisons formelles, car elle n’a pas été incluse dans l’ordre du jour du Comité exécutif, mais aussi pour des raisons matérielles car la loi sur le sport et l’accord de coordination attribuent à la LFP le pouvoir d’organiser les compétitions professionnelles et d’approuver le calendrier sportif

La ligue menace également la fédération d’une attaque en justice pour faire valoir le préjudice qu’elle subirait en cas d’annulation de journées de championnat.

Le communiqué émis explique enfin les avantages du décret sur le sport espagnol, irriguant à la fois les deux premières divisions masculines, mais également la première division féminine ainsi que l’ensemble du sport espagnol en terme de protection sociale.

Les joueurs en faveur d’une grève

Un dernier acteur s’est fait entendre ce jeudi, l’association des joueurs espagnols (AFE) qui appelle à une grève le 16 mai prochain. Entouré des plus grands joueurs du Réal Madrid et du FC Barcelone, son président, Luis Rubiales a indiqué souhaiter une répartition plus favorable à la deuxième division qui devrait toucher selon  le décret du gouvernement 10% des revenus TV. Néanmoins, la présence importante de joueurs des deux clubs les plus touchés par la réforme laisse transparaitre d’autres intérêts à l’exact opposé de la volonté affichée d’équité au sein du football espagnol.

Et le foot dans tout ça ?

En clair, la fédération et l’AFE veulent avant tout se faire inviter autour de la table par la LFP et le gouvernement afin d’y placer leurs propres intérêts et d’y déguster une partie du festin des revenus audiovisuels qui devrait bien grandir avec la mutualisation des droits, concept approuvé par tous.

La 37ème journée sera jouée

L’action en justice intentée par la ligue a porté en partie ses fruits. En effet, le tribunal de Madrid a suspendu la grève à titre conservatoire. De ce fait, la fédération a donc également annoncé la suspension  de son action. De ce fait, la 37ème journée sera bel et bien jouée ce dimanche à 19h. Il reste à attendre la décision judiciaire sur le fond, ou, auparavant, un accord entre les différentes parties pour voir la situation se stabiliser en Espagne.

A propos de R.M.

Avatar

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.