samedi , 26 septembre 2020

Droits TV du Top 14 : Tout est à refaire

(DR)

Retour à la case départ

Le président de la Ligue Nationale de Rugby (LNR) a convoqué en urgence les présidents de club du comité de suivi des droits du Top14, afin de définir les nouvelles lignes du prochain appel d’offres. Et la réunion prévue ce mercredi risque d’être quelque peu agitée. En effet, la décision de la Cour d’Appel a fragilisé un peu plus les clubs, déjà très contrariés par l’instauration du salary cap et des Jiff, et n’accepterait pas une baisse des recettes des droits TV.

Le nouvel objectif de la ligue sera d’obtenir au moins le montant du contrat actuel (71M€/an) et cela risque d’être beaucoup plus difficile.

D’une part, la LNR n’est plus en situation de force comme elle l’était l’an dernier. A l’époque, la ligue avait profité de la guerre Canal+/beIN Sports pour obliger C+ à augmenter sensiblement son offre pour atteindre 71 millions d’euros annuels (loin des 31,7M€ du précédent contrat).

D’autres part, beIN Sports à récemment acquis les droits des Coupes d’Europe de rugby et ne fera pas forcement plus d’effort cette fois-ci. D’autant qu’elle garde en travers de la gorge les conditions d’attribution des droits à C+ en début d’année, et ne veut plus être un faire-valoir dans les négociations.La chaîne qatarie aurait d’ailleurs proposé une enveloppe estimée en 80M et 100M€ lors du précédent appel d’offres selon le Midi Olympique, ce qui montre bien qu’il n’était pas uniquement question de montant.

Toujours selon le journal, les rapports entre les dirigeants de la chaine et la LNR sont devenues très tendues et il se murmure que beIN SPORTS aurait refusé toute discussion avec la LNR concernant les droits des Coupes d’Europe et a souhaité négocier uniquement avec Bruce Craig du comité directeur de l’EPCR.

La situation a beaucoup évoluée depuis…

Du coté de Canal+, on ne battera pas cette fois-ci pour l’exclusivité estimant être allé au maximum lors de la dernière consultation. Entre temps, il y’a eu d’autres dépenses et notamment pour le renouvellement des droits de la Ligue1 et de la Ligue des Champions jusqu’en 2020. De même pour beIN Sports qui a acquis les droits de la Coupe du Monde 2014, des droits du handball national, des Coupes d’Europe de Rugby entres autres.

Pas sûr donc que les deux diffuseurs fassent des folies pour l’exclusivité du Top14, d’autant que d’ici la consultation, il y’a aura d’autres droits à renouveler comme les championnats européens de football (Serie A,Bundesliga,Liga), les droits des Coupes du Monde 2018 et 2022 de football.

La priorité pour la LNR ne serait plus d’avoir la meilleure offre mais d’obtenir à peu prés les mêmes conditions que l’accord de janvier dernier et ce, qu’elle que soit le diffuseur.

A propos de Nicolas Messant

Avatar
Passionné par le sport et les médias

2 commentaires

  1. Avatar

    L’amateurisme et la nullité des dirigeants dans toute sa splendeur, ils mériteraient de finir sur l’équipe21 pour 1000 euros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :