dimanche , 27 septembre 2020

Le pari réussi de BT Sport

BT Sport

BT Sport veut casser le monopole de BskyB 

La France n’est pas le seul pays où la guerre des droits sportifs fait rage. Outre-Manche, il y a un opérateur télécom qui a fait une entrée fulgurante dans la diffusion de sport à la télévision. C’est British Telecom (BT), qui a décidé d’attaquer le monopole de BSkyB, considérant que le sport permettrai de recruter de nouveaux clients mais aussi de consolider sa base d’abonnés à l’Internet haut débit.

Le constat fait par BT est que les clients rejoignaient petit à petit le concurrent BSkyB et que seulement 10% de ses clients sont abonnées à une offre triple play alors qu’ils ne représentent 40 % pour Sky et 65 % pour les câblo-opérateurs comme Virgin.

Pour cela, British Telecom décide de lancer une chaine dédiée au sport le 1 août 2013.  L’opérateur décide de racheter début 2013 les filiales anglaise et irlandaise d’ESPN , chaîne dédiée au sport de Disney.  Ce qui permet à l’opérateur de récupérer une première base de clients et par la même occasion, les droits de diffusion de la Coupe d’Angleterre, de l’Europa League et de la Bundesliga qu’elle détenait.

Par ailleurs, BT a également acquis les droits de diffusion de 38 matchs de la Premier League anglaise pour un montant de 293M€/an jusqu’en 2016, 69 matchs du Premiership de rugby (45,5M€/an au lieu de 20M€/an) jusqu’en 2016-17, ainsi que 800 heures de tennis féminin, la HCup de rugby devenu l’European Rugby Champions Cup pour 25M€/an (au lieu de 18M€/an auparavant).

BT Sport, la nouvelle chaîne sport créée par BT, s’est également offert la diffusion de la Ligue des champions et de la Ligue Europa au Royaume-Uni à partir de 2015. Le contrat de trois ans, d’un montant de 358M€ annuel est environ deux fois supérieur au deal actuel de l’UEFA avec Sky et ITV qui se partagent ces diffusions depuis vingt ans.

Ces lourds investissements ont permis à BT de mettre à mal la puissance du monopole de BSkyB. Le pari était risqué, puisqu’on peut se rappeler qu’en France, Orange s’était également lancé en 2008 dans l’acquisition de droits sportifs pour capter de nouveaux clients, mais en l’absence d’un catalogue étoffé et sans atteindre les objectifs fixés, la chaîne Orange Sport a dû fermer ses portes en 2012.

Pour BT Sport, on ne peut que le constater que la stratégie a été payante. Début mai, BT a présenté ses meilleurs résultats depuis 10 ans. Le groupe a annoncé un chiffre d’affaire en hausse de 9% et sa chaine BT Sport a atteint 5 millions de clients, 3 millions avec son offre internet et 2 millions via les opérateurs partenaires. Étant donné que le bouquet est inclus dans l’offre pour les 3 millions de clients BT, seuls ceux qui passent par un autre opérateur paye l’abonnement mensuel de 12£ (environ 15€).

On est encore loin des 10 millions d’abonnés à Sky, mais la performance de BT Sport est a souligner du fait que la chaîne fêtera seulement sa première année en août prochain.

 

Hammett

A propos de Mohamed

Mohamed
Fondateur du site et passionné par l'univers sport média.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.