lundi , 28 septembre 2020

Taxe 75% : L’UCPF menace de faire grève pour faire plier le gouvernement

football

 

 

 

 

 

Preuve que les clubs de football ne sont pas des entreprises comme les autres, voilà que leurs dirigeants envisagent de faire grève. Leur but? Faire plier le gouvernement qui, sauf catastrophe, devrait faire adopter avant la fin de l’année son projet de loi de finances pour 2014, qui contient donc la fameuse taxe à 75%.

L’initiative est venue de l’Union des clubs professionnels de football (UCPF), sorte de syndicat des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. L’organisation se laisse jusqu’au jeudi 24 octobre pour prendre une décision définitive, mais elle agite la menace d’une grève durant la journée de championnat des 27 et 28 octobre.

Une question de survie, clament les présidents les plus impliqués. Un signal d’alerte, pour les modérés.

80 millions de pertes pour la saison 2012-2013

Le gouvernement, de son côté, campe sur ses positions. « Je serais navrée si on en arrivait là », a ainsi réagi la ministre des Sports, Valérie Fourneyon, sur le site de L’équipe. « Mais à l’heure où tous les Français participent à l’effort de redressement, ils ne comprendraient pas que le pôle du football considéré comme un secteur privilégié ne participe pas à cet effort collectif ».

Les présidents de clubs, eux, mettent en avant leurs finances exsangues : leurs pertes cumulées s’élèveraient à près de 80 millions d’euros au titre de l’exercice 2012-2013.

Le PSG, principale victime de la taxe à 75%

La taxe à 75%, qui concernerait une centaine de joueurs, impacterait la Ligue 1 à hauteur de 44 millions d’euros. Avec toutefois une nuance: le Paris Saint-Germain, de loin le plus gros budget du championnat, s’acquitterait de 20 millions d’euros, voire plus si le durcissement de la taxe est adoptée par le Parlement, soit presque la moitié.

Le deuxième club impacté serait l’Olympique de Marseille, qui vient d’annoncer un bénéfice au titre de l’exercice précédent.

Au total, 14 clubs devraient payer un impôt supplémentaire, mais certains ne seront que raisonnablement touchés, comme Guingamp (à hauteur de 50.000 euros).

Perte de revenus

Reste à savoir si la grève peut être un moyen efficace de mettre la pression sur le gouvernement. Les premières consultations des médias sportifs montrent que l’opinion y est majoritairement défavorable.

D’autre part, les clubs, en boycottant une journée de championnat, perdraient beaucoup d’argent. Les recettes de billetterie, bien sûr, mais peut-être aussi de la part des diffuseurs qui y voient un manque à gagner certain.

Dans les coulisses de l’UCPF, on espère que la semaine à venir permettra de faire bouger les lignes. Mais le rapport de force semble tellement déséquilibré que le football français pourrait bien se tirer une balle dans le pied.

 

Source BFMTV

A propos de Mohamed

Mohamed
Fondateur du site et passionné par l'univers sport média.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.