lundi , 23 octobre 2017

Comment Altice se prépare à accueillir la Ligue des Champions en 2018

illustration_altice_liguedeschampions

Ce sera dans moins d’un an. Le paysage médiatique français va subir une profonde mutation avec le passage des deux coupes d’Europe de football sur les chaînes du groupe Altice, actuellement sous le nom de l’opérateur SFR.

Il va falloir s’habituer à entendre cette marque. Altice va remplacer durant l’année prochaine en France l’ensemble des marques SFR, à commencer par les chaînes sportives SFR Sport, héritage de Ma Chaîne Sport. Dans le courant de l’année 2018, plus certainement au printemps, Altice Sport prendra la place, avec pour objectif en aout de générer des abonnements massifs à l’aide d’un produit d’appel Premium, la Ligue des Champions.

D’importantes synergies avec RMC et BFM accompagnées de recrutements

Pour accueillir dignement ce nouveau droit, l’ensemble des moyens du groupe composé principalement de SFR et de Next Radio TV (RMC, BFM TV) va être mutualisé au sein d’un nouveau siège en construction au cœur de Paris. Déjà actuellement, les contenus sont produits par une agence de presse transversale dont les effectifs (150 journalistes) sont alloués pour moitié à SFR Sport. Les moyens de production sont également mutualisés et les synergies s’annoncent plus importantes encore avec le déménagement prévu à la fin du printemps prochain.

En terme de personnels, « on devra procéder à quelques renforts en vue de l’année prochaine » précise auprès de Mediasportif François Pesenti, DG de SFR Sport. Pour incarner la chaîne, il compte s’appuyer sur l’actuelle Dream Team « certainement complétée d’un ou deux éléments ». En ce qui concerne les journalistes/commentateurs, « des ajustements nécessaires pour pouvoir tout couvrir » sont envisagés.

L’épineuse question de la Distribution auprès des non-abonnés

Si les apports éditoriaux de ce nouvel acteur ne font guère de doutes au regard du travail réalisé autour des droits actuels de SFR Sport, la disponibilité des rencontres pour le plus grand nombre demeure un véritable objet d’inquiétudes, en l’absence d’accords de distribution avec les concurrents dans le mobile (Orange, SFR, Free) ou les contenus (Canal). François Pesenti confirme l’absence d’accord à l’heure actuelle, mais se défend de toute volonté de conserver l’exclusivité : « On a toujours dit que la distribution de nos chaînes était ouverte », précisant au passage que des négociations sont toujours en cours. Pour passer outre cette disponibilité réduite sur les réseaux classiques, le dirigeant rappelle l’existence d’une offre en OTT, ouverte à tous, et dont le support demeure « un facteur de développement très stratégique pour les mois et les années qui viennent »

Quelle offre pour les abonnés à l’opérateur ?

L’autre facteur d’interrogations repose sur le nombre de rencontres diffusées, sachant que la Ligue des Champions génèrera jusqu’à 6 matchs en simultané sur 4 créneaux horaires par semaine pour 4 canaux SFR Sport actuellement. Alors que le nombre de 8 rencontres en direct par semaine avait été évoqué au lendemain de l’attribution des droits, François Pesenti entretient le flou : « On les verra sur un très grand nombre de chaînes de notre bouquet de manière à pouvoir proposer plusieurs matchs en simultané et ne rien rater de cette compétition européenne ».

Flou d’autant plus intriguant qu’il semblerait, selon nos informations, que l’ensemble des offres SFR permettant aujourd’hui d’accéder à SFR Sport n’offriront pas forcément les compétitions UEFA l’an prochain. « Nous allons affiner les offres et les retravailler de manière à être les plus lisibles, accessibles, compréhensibles et attractives pour le grand public », nous précise-t-on, le rendez-vous étant pris dans le courant du premier semestre 2018 avec la présentation de nouvelles offres.

« Le clair n’est pas le modèle de ce type d’investissement »

Reste la question de la diffusion de rencontres en clair. Numéro 23 ayant retransmis quelques rencontres de Premier League et puisque l’on nous précise que « l’ensemble de nos chaînes et de nos réseaux seront mobilisés pour mettre en valeur cette Ligue des Champions », on se prend à rêver. Malheureusement, ce n’est pas à l’ordre du jour, mais pas pour autant impossible : « On n’exclut rien de façon exceptionnelle comme on l’a fait dans le passé, mais ce n’est pas le modèle de ce type d’investissement ». « On les verra surtout sur nos chaînes payantes, puisque l’objectif de cet investissement qui est important, c’est de le réserver aux abonnés SFR » souffle François Pesenti, entretenant cependant l’espoir de voir quelques coups éditoriaux. Le téléspectateur non-abonné pourra se consoler avec l’arrivée très probable de nombreuses images des rencontres lors des débriefings de BFM TV, les après-matchs des chaînes d’informations gratuites se contentant actuellement du strict minimum pour des raisons de coûts des images au delà du droit à l’information.

A propos de M.R.

Télézappeur

25 commentaires

  1. L’année prochaine, avec les coupe d’Europe le prix ne pourra plus être à 9,99, vu les sommes dépensés (350 millions/an, soit la somme dépensée aujourd’hui par Bein pour l’ensemble de ces droits), cela ne sera pas tenable.
    Après pour les opérateurs, cela est tout à fait justifié de ne pas faire de la pub pour un concurrent, si les chaines s’appelaient toujours MCS, elles seraient diffusées chez les autres opérateurs. Mais c’est la stratégie de SFR d’avoir changer les noms des chaines en SFR et de dire qu’on ouvre nos chaines à la concurrence, mais ils n’en veulent pas; pour ne pas dire officiellement leur stratégie de diffusion exclusive.
    Et dire que SFR c’est le mieux: si on aime la 1ere League, oui; mais sinon, ne pas avoir les championnats européens (espagne, allemagne et iltalie) et la ligue 1, cela fait une offre assez pauvre.
    Après chacun choisit l’abonnement qui lui convient le mieux, le seul « bashing » que l’on voit dans les commentaires, c’est sur le traitement de la competition, avec des matchs qui ne seront pas diffusés en direct contrairement à aujourd’hui, ce qui est un vrai manque de respect auprès des téléspectateurs des coupe d’europe, mais sinon il n’y a pas de « bashing » sur Sfr Sport en tant que tel.

    • Encore une fois, je reste convaincu que le différé a servi à passer la pommade à l’UEFA en l’absence de plan véritablement fini. Mais s’il venait à être officialisé, effectivement ça risque de faire mauvais genre. Mais j’insiste sur le fait d’attendre d’avoir le produit en main avant de juger.

      Mais oui, chacun mène sa vie comme il l’entend et donne son argent à qui il veut, dommage que ça finisse toujours en critique des uns et des autres ici…

  2. Je comprend pas le sfr bashing niveau droit sportif. Déjà si les droits sont seulement sur sfr cest à cause des autres opérateurs et de canal qui eux ne veulent pas de sfr sport sur leur bouquet pour la principale raison cest quil ne geule pas que la chaîne s’appelle sfr pour éviter de faire de là pub à la concurrence ce qui est debile.
    2e ment les 2 plus gros événement niveau audience européenne sont sur sfr sport donc pour les téléspectateurs qui aime le foot sans la ligue 1. Il suffit juste de prendre sfr sport qui est à seulement 9,99 euros par mois sur internet pour les non abonnés sfr soit 50 pour cent moins cher que bein sport qui n’ont plus grand chose mise à part une Liga à 2 club et la nba d’intéressant. Et cest 200% à 400% moins cher que canal et sa simple ligue 1 à 1 club.
    Alors niveau porte feuille sfr sport cest le mieu pour les 2 plus grandes compétitions en plus

    • Bon :
      1) SFR Sport (future Altice Sport) a déjà ouvert une première brèche en étant dispo sur Fransat depuis le mois d’août, en espérant que d’autres négociations aboutissent, ce qui semble certes mal parti

      2) L’audience : déjà d’une, on n’en saura rien tant que le produit n’aura pas été lancé, et deux, l’UEFA n’en a plus rien à faire des audiences, en dehors peut-être de la finale, compte tenu de « l’évolution » de la consommation du foot que j’évoque quelques coms plus bas

      3) Les coupes d’Europe s’inscrivent dans la logique d’une saison entière, donc les regarder sans suivre un tantinet les championnats nationaux… bof (du moins en ce qui me concerne)

      4) Dommage que ta réflexion ne s’ouvre pas à ceux qui n’aiment PAS QUE le foot. Pour peu qu’on aime la diversité, avec le tennis, les sports US, la boxe, l’athlé, j’en passe et des meilleurs, SFR, beIN ou Eurosport se complètent parfaitement, je ne vois pas où est le problème (et pourquoi toujours vouloir les opposer aussi :p).
      Si tu penses que le contenu des concurrents n’est « plus grand-chose d’intéressant », c’est ton regard, mais merci de ne pas en dégoûter les autres

      5) Quant à l’offre sur PC / appli mobile / smart TV, (où je suis certes le premier à prendre leurs promos gratuites quand il y en a) j’espère quand même qu’Altice ne compte PAS QUE sur ça, et là ça ramène à mon point 1). L’argument du portefeuille OK, mais si on veut suivre plus de choses, à un moment, ça ne suffit plus.

      A bon entendeur…

      PS : les fautes, les fautes, les fautes… 😉

  3. Voilà ce qui arrive quand on vend ses droits aux plus offrants sans se soucier de la qualité du service et de la disponibilité pour le téléspectateur, et dire qu’après l’UEFA se vante de vouloir réguler l’argent dans le football avec son fair play financier!!!

  4. A confirmer-
    Les horaires ligue des champions SEPTEMBRE 2018- seront sur le format Europa ligue-
    Mardi et Mercredi-MATCH A 19H + 21H-

  5. Salut,

    Ils ont déjà commencé (à habituer les clients et prospects) depuis l’apparition de Altice Studio avec deux offres « bien distinctes » (segmentation). Une offre (power cinéma) tournée vers le cinéma et une autre (power sport) tournée vers le sport. Dans les faits, ce sont les mêmes offres.

    Il faut consulter la doc (liste des chaînes TV) pour s’en rendre compte. La seule différence c’est Bein sports offert pendant 12 mois sur l’une des deux offres.

    L’idéal pour les clients actuels à un offre power et plus est de ne pas bouger pour voir ce que cela va donner d’ici là à l’été prochain.

  6. Sait-on combien de gens suivent la Premier League sur SFR sport.
    1 match le samedi ou dimanche après-midi dépasse t’il les 100 000 téléspectateurs ??

    • Un peu plus que certain matchs sur BIS. Avec la Liga, le Calcio et la Bundesliga n’ont pas forcément des matchs extrêmement intéressant. Donc, certain matchs de la premier league ont plus de 300000 abonnés. Si tu vois certain matchs sur BIS c’est 30000 abonnés pour un match comme las palmas-leganes.

      • Sauf que la premier league est pour l’instant le droit majeur de sfr au contraire de votre las palmas-leganes, mais bon quand on est là pour dénigrer systématiquement BIS, pas la peine de s’attarder sur vos propos d’une mauvaise fois fatigante.

      • Surtout que les audiences de ces matchs ne sont pas communiquées, donc ce sont de faux chiffres donnés.

      • Alors, tu veux dire que les 6 matchs de la premier league sur SFR Sport font moins de 100000 spectateurs je te réponds. Qu’en moyenne les matchs sont suivi par 300000 abonnés, si ce n’est pas des affiches. Car dans le championnat Anglais il y a 7 équipes avec une réputation énorme, mais la liga ou la bundes liga n’ont que 3 voir 4 équipes qui valent le coup. Donc, la Premier league vaut les 2 championnats tous les week-end. C’est pour ça que ces droits coute plus cher.

      • Faux, la seule audience donné c’est une pointe à 300 000 téléspectateurs sur un gros match, donc une moyenne moins élevée pour le match entier. Et les autres matchs, les audiences ne sont jamais communiquées: signe que l’audience n’est pas très élevée.
        En Angleterre il y a un top 4, sinon le reste très moyen.
        On le voit avec les classement UEFA ou le championnat espagnol est bien plus dense que celui anglais (avec 6/7 clubs qui font de gros parcours en coupe d’europe chaque année).

      • Et si les audiences des matchs étaient aussi bonne, Sfr sport 1 ne ferait 0,1% d’audience selon le dernier Médiamat’Thématik.

    • Ce que l’on sait, c’est qu’il y a eut une pointe à 300 000 téléspectateurs sur un gros matchs, donc une moyenne d’environ 150 à 200 000 pour ce match; et pour les matchs moins importants, l’audience doit l’être aussi. Cela doit être 50 à 100 000 téléspectateurs (voir moins pour des matchs inintéressants).
      Il suffit de voir les audiences du Mediamat’Thématik pour voir que les audiences de SFR Sport sont très faibles, comparée à celle de Bein et Canal qui font de bien meilleurs audiences avec leurs matchs diffusés.

    • Indépendamment de la donnée audience et de sa véracité, on constate que les ayants droits ne la considèrent plus comme une donnée importante dans la réflexion des appels d’offre.

      Il y avait un article dans l’Équipe au début du mois, où on apprend certes pas grand-chose, mais qui confirme d’une part que l’UEFA a principalement vu l’argent, et d’autre part qu’elle considère que la donnée audience ne veut plus forcément dire grand-chose compte tenu de la multiplication des écrans, des différentes exploitations du foot (résumés sur internet et applis mobile, par exemple)…

      Enfin, tant que Altice continuera à souffler le chaud et le froid à propos de son produit, ça restera difficile d’y voir plus clair (sic), mais tout ça pour dire que raisonner en nombre de téléspectateurs/abonnés chez X ou Y ne rime visiblement plus à rien.

      • C’est clair, on l’a vu avec BT Sport, ou les audiences de la Ligue des Champions sont très mauvaises, mais l’UEFA à prolongé le contrat avec la chaine car ils proposaient plus d’argent que la concurrence.
        Donc pour le moment l’UEFA s’occupe plus du chèque que de l’audience, mais quand les sponsors critiqueront le manque de visibilité, il y aura un changement de vision (comme pour la F1 qui va faire son retour en clair partiellement la saison prochaine).

  7. Cela sous-tend donc à croire que le coup du différé était pour faire passer la pommade en attendant d’avoir quelque chose de véritablement établi.

    Enfin bref, ça fait beaucoup d’hypothèses pour un produit dont on ne voit pas encore véritablement la couleur (en attendant une éventuelle itw plus complète sur le sujet ?). Donc wait and see.

  8. Il fallait s’y attendre, le modele d’SFR a toujours été annoncé comme celui de BT en Angleterre. Et à partir du moment ou BT à eut les droits de la Ligue des Champions, la chaine était devenue une option payante aux abonnements alors que la chaine était incluse jusque là (comme actuellement SFR Sport). Donc ce n’est pas vraiment une surprise, surtout quand on voit les sommes dépensées: hors de toutes réalité économique de ces droits (quasiment un montant triplé pour les coupe d’europe)

    • Il y a une différence majeure entre la stratégie appliquée par BT en Angleterre et celle d’Altice en France.
      Dès le début, BT a accepté une distribution de ses chaînes dans le bouquet Sky dans dans celui commercialisé par Virgin.
      De son côté, le groupe Altice applique une stratégie proche de celle d’Orange entre 2008 et 2012, c’est à dire une diffusion exclusive via son réseau sans aucune distribution extérieure (remplacée par une offre OTT) faisant de ses chaînes un produit d’appel pour ses offres internet.

      • Oui mais au début les chaines étaient incluse dans l’abonnement et plus depuis la ligue des Champions pour BT, et dans l’article c’est expliqué exactement cela: Ligue des Champions non incluse dans les abonnements actuels. Je dit juste que ce n’est pas une surprise.
        Après la France et l’Angleterre sont 2 marchés très différents, et je pense que Sfr Sport finira comme Orange Sport: quand le leader du marché des box internet n’a pas réussit cette convergence, je ne vois pas comment le 3eme peux y réussir, surtout que les concurrents refusent de distribuer les Sfr Sport.

      • Quoique, avec l’apparition de SFR Sport sur Fransat depuis août, on espère que tout ça tend à devenir moins vrai.

  9. « Pour incarner la chaîne, il compte s’appuyer sur l’actuelle Dream Team « certainement complétée d’un ou deux éléments » ».

    Au secours, voir Petit, Larqué, Courbis, Dugarry commentaient la LDC, c’est un cauchemar.

    • Bien d’accord, ça fait pleurer !!!!
      Mais bon, avec SFR, ça reste toujours du grand n’importe quoi… On parle de 4 chaines, ça me fait rire car les chaines dédiées aux sport mécanique ou de combat vont devoir revoir leur programmation. Bref, du n’importe quoi…

Laisser un commentaire