lundi , 23 octobre 2017

Allemagne : la Bundesliga de handball fait sa révolution, impactant sa diffusion en France

Le changement de diffuseur du handball en Allemagne est non sans conséquence

Lorsque un ayant droit cherche à se développer par le biais des contrats TV, il doit généralement faire des concessions. Jusqu’à présent, les rencontres de la Bundesliga étaient largement visibles à la télévision, en clair sur Sport 1. Contre une substantielle augmentation du chèque (minimum 4M€ annuels contre 1,2 auparavant) et des moyens de production, Sky a récupéré les droits sur le très long terme.

Seule contrepartie, à l’image de ce qui est arrivé en France en 2014, l’opérateur a fixé des créneaux horaires spécifiques afin de caler au mieux les 9 rencontres produites chaque journée. Dans un pays où les spectateurs restent de nombreuses heures avant et après les rencontres notamment pour se restaurer, cela provoque quelques remous. Ainsi, les rencontres sont programmées généralement le jeudi à 19h (4 matchs), le dimanche à 12h30 (4 matchs) et à 15h (affiche de la semaine).

Le championnat abandonné par beIN SPORTS en France

En France, ces horaires rentrent en conflit avec les droits principaux de beIN SPORTS (Lidl Starligue le jeudi dès 20h et Ligue des Champions le week-end), ce qui a justifié un abandon de ce contrat nous précise-t-on. Le tout au grand dam de François-Xavier Houlet qui ne pourra pas commenter de rencontres de Gummersbach cette saison.

L’arrivée de Sky entraine également le départ des matchs allemands de la plateforme en ligne EHFTV. Les amateurs français n’ont au final aucun moyen légal de suivre les compétitions, pourtant mieux produites. Cette perte de visibilité s’applique également outre-Rhin, où les premiers chiffres d’audience de Sky, déjà diffuseur de la Ligue des Champions, sont faméliques. La Bundesliga devra compter sur les quelques affiches co-diffusées par les chaines publiques ARD et ZDF pour voir la visibilité grimper.

Les championnats du monde déjà peu visibles

Au pays du handball, cette situation s’ajoute aux soucis causés par le contrat international entre l’IHF et beIN SPORTS sur la période 2015-2017. En effet, les chaînes publiques avaient l’habitude de diffuser l’ensemble des matchs de la sélection nationale en grandes compétitions. beIN a refusé de dealer si les chaînes demeuraient accessibles via satellite. L’édition 2015 s’est retrouvée sur Sky alors que seuls les matchs de l’Allemagne ont été diffusés en 2017, via Youtube, le tout payé par un sponsor de la fédération.

Alors que le pays recevra les deux prochains mondiaux (féminin en fin d’année et masculin en 2019), la baisse de visibilité de la discipline interpelle dans son principal territoire.

A propos de M.R.

Télézappeur

4 commentaires

  1. C’est une bonne chose qu’une compétition perde en visibilité, cela lui donne du cachet !!!

    • Qu’il aille sur SFR Sport 2 pour avoir de la lisibilité ou la chaine l’équipe. Il aurait un potentiel de 15 millions de téléspectateurs pour le premier et 60 millions pour la seconde. Au lieu de malheureux 3 millions de BIS.

  2. Pour remplacer cette perte. Bis va s’engager sur la division 1 de bille et de Pokemon.

  3. Dommage les matchs étaient très intéressants

Laisser un commentaire