lundi , 16 janvier 2017

Les coulisses de Wimbledon avec beIN SPORTS

IMG_3735-1024x7658

Ce lundi, nous avons eu la chance d’assister aux huitièmes de finales du mythique tournoi de Wimbledon. Ce grand chelem, le troisième de l’année après l’Open d’Australie et Roland Garros, est aussi le plus prestigieux des quatre selon les joueurs.

Fort de ses 130 éditions, Wimbledon, ou The Championships, est diffusé pour la troisième année consécutive sur beIN SPORTS.

Cette année, actualité Euro 2016 oblige, le tournoi est relégué sur beIN SPORTS 3. Mais pas question pour la chaîne de sacrifier le tournoi : le dispositif prévoit chaque jour près de 10 heures de direct, ainsi que 6 canaux beIN SPORTS MAX qui retransmettent sans commentaires les rencontres des différents courts « c’est un dispositif à la hauteur de Wimbledon » affirme Frédéric Viard, le patron de cellule Tennis sur beIN SPORTS.

IMG_3661-1024x768

Près de 20 personnes monopolisées à Londres

Pour suivre l’ensemble des rencontres, mais aussi le parcours de nos français, Thibault Le Rol, Frédéric Viard et Lionel Buton sont aux commentaires des matchs. Ils sont accompagnés par les consultants de la chaîne, Fabrice Santoro, Sébastien Grosjean, Michaël Llodra et Thierry ChampionLes rotations se font en général au nombre de quatre dans une journée.

« Il y a plusieurs types de consultants » comme nous l’a expliqué Frédéric Viard. « Les consultants comme Sébastien Grosjean (entraîneur de Richard Gasquet, éliminé hier en huitième de finale) et Fabrice Santoro, qui sont encore dans le milieu du tennis, qui permettent d’apporter des informations fraîches sur les joueurs du circuit, mais également de faire venir des néo-retraités comme Michaël Llodra. Mais il y a aussi des consultants comme Thierry Champion, qui au départ n’est pas une figure et qui n’a pas la même notoriété, mais qui est tellement bon dans son domaine, qu’il se retrouve à la hauteur de Sébastien ou Fabrice ».

IMG_3778-1024x768

Les consultants sont-ils libres dans leurs propos ? « Je donne zéro consignes pour les consultants » nous répond Frédéric Viard. « Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, mais il faut qu’ils sachent le défendre. Il est vrai que c’est difficile pour eux de dire du mal d’un joueur français, car ils se connaissent. Par exemple lorsque j’étais à Canal+ et que je commentais les rencontres avec Guy Forget, capitaine de l’Equipe de France de tennis, ces propos étaient analysés et commentés le lendemain. Va-t’il prendre tel ou tel joueur avec ce qu’il a dit sur C+ ? Lorsqu’il a arrêté d’être capitaine, il a commencé à se lâcher, mais toujours au style Forget certes. »

Centre Court avant, pendant, et après les rencontres

Dès midi, l’émission Centre Court présente l’ensemble des rencontres du jour. D’une durée de trente minutes, l’émission est préparée la veille au soir, après la fin des rencontres « L’ensemble de l’équipe est logée dans 3 maisons différentes. On en profite pour préparer le fil conducteur de l’émission avec les chefs d’édition Mathieu Solier et Matthias Duchez. Avec la pluie, les matchs se terminent plus tard, et le délais pour préparer l’émission est donc beaucoup plus court » nous explique Frédéric Viard.

IMG_3634-1024x859 IMG_3809-1024x1024
Su5d1kQR

Plateaux de Wimbledon TV et beIN SPORTS France

L’émission est présentée par Mary Patrux en compagnie de Tatiana Golovin. Mary Patrux, qui présente déjà NBA Extra, ainsi que les grands événements de volley, hand et natation, est reconnue par ses collègues. « Elle est tonique, et souriante. C’est la présentatrice omnisports de beIN SPORTS. En plus, elle aime le tennis » reconnait Frédéric Viard.

Tatiana Golovin souligne quant à elle, l’aspect divertissement de l’émission « Elle fait un très bon travail, elle apporte de la fraîcheur, et un petit côté décalé à l’émission. Et puis on s’amuse très bien, avec en plus des analyses que l’on fait sur les rencontres, un petit quizz, ainsi qu’un zapping des meilleurs événements de la journée. Il faut que cela reste un divertissement pour les téléspectateurs ».

Une exposition internationale, mais calculée

En plus de beIN SPORTS France, la plupart des diffuseurs internationaux sont également présents pour la quinzaine. La chaîne de télévision officielle du  tournoi, Wimbledon TV, dispose du seul plateau en plein air. Situé au dessus du court 18, historique avec la rencontre Isner/Mahut, il permet une vue panoramique de l’ensemble de Wimbledon.

IMG_3753 IMG_3635-1024x768
IMG_3757 IMG_3786

De gauche à droite, le broadcast roof, la vue depuis le plateau beIN SPORTS France, le plateau beIN MENA, et la régie qui s’occupe du flux TV des conférences de presse.

Le broadcast roof, situé à côté, permet également aux chaînes de recueillir les réactions des joueurs. Mais chaque demande d’interview est analysée par la direction. Il faut en effet remplir un « Interview Request Form » pour espérer interviewer un joueur. Pour beIN SPORTS France, c’est Charlotte Gabas qui s’en occupe, en jonglant également sur tous les courts pour proposer des reportages inside.

Wimbledon, la classe à l’anglaise

Et parce que ce qui impressionne le plus à Wimbledon, c’est la beauté des lieux, nous allons terminer par une sélection de photo du tournoi organisé par le All England Lawn Tennis and Croquet Club.

IMG_3655-1024x613
IMG_3771
IMG_3742 IMG_3648

A propos de Dimitri Ranchou

Passionné de sport et de média depuis mon enfance, j'ai rejoint le site MediaSportif début janvier 2014.